Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Conditions de travail > Absentéisme

Absentéisme

dimanche 13 novembre 2011

Absentéisme au travail : les Français trichent moins

Un nombre élevé de salariés reconnaît avoir prétexté être souffrants pour ne pas aller au travail. L’enquête réalisée par Harris Interactive pour la société Kronos apporte quelques lumières sur ce phénomène et compare les attitudes des salariés de différents pays.

PaysRépondent avoir prétexté être souffrants
France 16%
Mexique 38%
Grande Bretagne 43%
Etats Unis 52%
Canada 52%
Australie 58%
Inde 62%
Chine 71%

Ainsi la France se classe première avec le plus faible usage de ce prétexte (malgré les lamentations de certains patronats) et la Chine, dernière (fin du communisme ?).

Quelle est la première raison à l’usage du prétexte de santé ? Le stress et le besoin d’un jour de repos, répondent en majorité les salariés interrogés. Garder un enfant malade vient en second.

Que demandent les salariés pour éviter d’user de ce prétexte pour rester à la maison ? Une large majorité réclame des horaires flexibles …sauf en France où les salariés demandent vendredi libre les semaines d’été, jour qui serait récupéré. Voila de quoi enrichir des négociations et des débats au sein du CHSCT !

La comparaison entre ces pays qui ont des niveaux de développement et des garanties sociales fortes différents a cependant peu de sens. Le prétexte s’impose moins si on a des droits à des jours exceptionnels pour garder un enfant malade par exemple. Le volume des congés payés entre aussi en ligne de compte.