Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Environnement économique > Emploi > Accord national sur l’emploi des seniors

Accord national sur l’emploi des seniors

mardi 1er novembre 2005

Le 12 octobre, après plusieurs mois de négociation sur l’emploi des salariés âgés la septième séance a débouché sur un projet d’accord. CFDT, CFTC et FO positives, CFE-CGC dubitative, CGT négative.

Ainsi l’arrivée de Laurence Parisot aurait eu une influence positive sur cette négociation qui s’éternisait du fait de propositions patronales rejetées par les syndicats. Leur retrait a ouvert la voie à un accord que tout le monde souhaitait sur un thème a priori. moins conflictuel que d’autres.
- un contrat à durée déterminée, CDD, de 18 mois renouvelable une fois pour les plus de 57 ans au chômage
- un entretien de seconde partie de carrière
- un droit individuel à la formation, DIF, sans possibilité de refus par l’employeur
- et un appel aux pouvoirs publics pour corriger l’impact de la contribution Delalande, aménager le cumul emploi / retraite et élaborer un plan concerté de maintien au travail des salariés âgés.

Outre ces dispositions concrètes, l’engagement des partenaires sociaux et le soutien des Pouvoirs publics à l’accord visent à modifier les mentalités, des employeurs comme des salariés.

Sur ce point la bataille est loin d’être gagnée.
D’abord parce que la France part de plus loin que la plupart des pays européens.
Son taux d’emploi des salariés âgés est l’un des plus bas de l’UE.
Ensuite parce qu’il faudra que les signataires innovent et s’impliquent dans la mise en œuvre d’un accord qui ne va pas de soi tant chez les employeurs que chez salariés.

Le plan d’action concerté demandé aux pouvoirs publics pourrait être une rupture dans l’habituelle faiblesse d’application des textes, votés ou négociés s’il se consacre de manière opérationnelle à la mise en œuvre sur le terrain des dispositions de l’accord.