Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Environnement économique > Emploi > Adultes handicapés : emploi, financement et TIC

Adultes handicapés : emploi, financement et TIC

mercredi 19 novembre 2014

En 2013, baisse de la collecte de l’AGEFIH auprès des entreprises.

En effet, avec 441,5 M€, l’Agefih a collecté 7 % de moins qu’en 2012. Paradoxalement, ce peut être une bonne nouvelle, car cela veut dire que les entreprises sont un peu moins loin de l’objectif de 6 % des embauches de salariés handicapés - tout en en étant encore loin - et ont moins de pénalités.

Cependant, avec 370 900 salariés handicapés dans le privé et 413 400 demandeurs d’emploi, l’emploi n’est pas encore accessible à plus de la moitié des personnes handicapées. Les besoins de financement sont donc encore très importants, et les dépenses de l’Agefih se sont montées à 489,4 M€, auprès des personnes handicapées (220 M€) et auprès des entreprises (113 M€), engendrant un déficit pour l’année.

La collecte 2013 a permis 70 449 placements aidés, dont près de :
16 000 avec des employeurs publics et 38 400 dans les 100 300 établissements assujettis.
- Ces emplois ont été ouverts à 49 % pour des femmes, et pour 3 061 créations et reprises d’activités, 17 181 maintiens aidés dans l’emploi, et 4 756 contrats de formation en alternance.
- Mais, contrairement aux années précédentes, ces nouveaux bénéficiaires ont été recrutés un peu plus souvent en CDD (36 %) qu’en CDI (32 %), le solde étant en intérim (32 %).
- Les petits établissements sont les seuls à recruter un peu plus fréquemment les nouveaux bénéficiaires en CDI (41 % de nouveaux recrutements en CDI contre 38 % en CDD).

Rappel des chiffres
- L’emploi des personnes handicapées
370 900 salariés handicapés dans le secteur privé, en 2011 (+ 10 % / 2010) : 3,1 % de l’emploi privé,
196 700 salariés handicapés dans le secteur public, au 1-1-2012 (+ 1,4 % / 2011) : 4,64 % de l’emploi public,
Pour une règle obligatoire de 6 % d’emplois handicapés.
- Leur chômage
413 400 demandeurs d’emploi (toutes catégories) : + 11,5 % en un an, un doublement par rapport à 2007,
dont 56 % chômeurs de longue durée, et même 33 % de chômeurs de 2 ans et plus.

Les TIC, une aide à l’emploi
Les technologies numériques récentes sont pourtant une aide à l’employabilité des travailleurs handicapés. C’est ce qu’a mis en valeur le salon Handi2day, parrainé par l’Agefih, fin octobre.

En effet, les ordinateurs, tablettes et smartphones permettent entretiens et travail à distance. Le salon a mis en relation 40 000 candidats ayant un handicap avec 70 entreprises et permis de passer des entretiens à distance par visioconférence pour 2 000 offres d’emploi.

L’ordinateur est aussi l’outil clé du travail à distance, facilitant l’emploi des déficients moteurs. Mais des améliorations des performances informatiques sont encore nécessaires pour les déficients visuels, même si se développe le contrôle vocal des écrans.

Au contraire, mails et SMS sont un apport considérable pour les personnes sourdes. Airbus à Toulouse a développé un système de visio-interprétation qui traduit immédiatement en langage des signes les discours pour les malentendants.

Le GPS également permet aux personnes ayant un handicap visuel, ou de mémoire, de se déplacer avec précision en ville.

Toutes ces techniques connectées améliorent la vie et la possibilité de travail pour les personnes handicapées.

Pour aller plus loin dans l’amélioration de l’accès à l’emploi des personnes handicapées - et il reste encore beaucoup à faire - l’Agefih fait des appels à projets pour des expérimentations améliorant cet accès pour des personnes ayant un handicap, qu’il soit mental, psychique ou une maladie évolutive ou chronique.


Le document : Les personnes handicapées et l’emploi - Les chiffres clés :

Le site de l’Agefih