Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Egalité professionnelle > Après le 8 mars : prise de conscience des inégalités entre les hommes et les (...)

Après le 8 mars : prise de conscience des inégalités entre les hommes et les femmes

dimanche 11 mars 2012

Le site a publié dans son envoi précédent une liste de rapports sur les inégalités qui caractérisent la situation des femmes et présentent différentes propositions. La journée du 8 mars a été l’occasion de recevoir une avalanche de données sur la situation des femmes. La comparaison avec 2011 montre une forte croissance des données divulguées et un nombre toujours plus grands d’organismes qui se saisissent du 8 mars pour intervenir sur la question. On a donc très certainement un élargissement de la prise de conscience du phénomène des inégalités entre les hommes et les femmes. En même temps, le constat se double d’une réaction : cela fait trop longtemps que ça dure. Il reste donc à espérer une troisième étape : celle de la mise en œuvre de changements.

L’OCDE a dévoilé le 5 mars un « navigateur de la parité ». Ce nouvel instrument, sous la forme d’un fichier Excel à télécharger, fournit une somme de données comparatives entre hommes et femmes sur 16 indicateurs, dans 3 grands domaines : éducation, emploi et entreprenariat.

L’UNESCO de son côté se concentre sur son champ d’action principal : l’éducation. L’organe des Nations Unies a publié, le 5 mars également, un « Atlas mondial de l’égalité de genre dans l’éducation ».

Égalité hommes-femmes : le Conseil économique, social et environnemental, Cese, propose d’intensifier la négociation collective Une étude du Cese, rendue publique le 5 mars, dresse le bilan de l’application des dispositifs promouvant l’égalité professionnelle et propose des pistes de réflexion pour favoriser « une culture de l’égalité et créer un contexte favorable à la négociation collective, afin de passer d’une égalité formelle à une égalité réelle ».

Le bilan et les priorités du Défenseur des droits
Le défenseur des droits, Dominique Baudis, a présenté le 7 mars à l’Assemblée nationale les actions de l’institution en matière de lutte pour les droits des femmes depuis 9 mois. « L’égalité doit devenir la normalité », a déclaré Dominique Baudis, lors de son audition par la délégation aux droits des femmes de l’Assemblée Nationale, le 7 mars. À l’occasion de cette audition, le Défenseur des droits a présenté le bilan des actions menées par l’institution.

L’Insee dresse un bilan, dans une étude présentée le 7 mars, des inégalités entre hommes et femmes au moment de la retraite. Dans les générations actuellement à la retraite (nées avant 1944), les écarts de pension entre les hommes et les femmes sont importants. En 2008, la pension moyenne d’une femme (833 €), hors pension de réversion, représentait 48 % de celle d’un homme (1 723 €), constate l’Insee dans l’édition 2012 de l’étude « Femmes et hommes – Regards sur la parité » diffusée le 7 mars.

La Lettre des professions financières - Mixité constate que l’on trouve seulement 15 % de femmes dans les instances dirigeantes du CAC 40.

Alternatives Economiques a publié un hors-série intitulé « Le temps des femmes ».

Agence Europe - Journée de la femme, affirme que trois zones d’ombre peuvent être dégagées dans le combat égalitaire entre les genres : la sous représentation des femmes dans les postes de direction et en politique, combinée à une surexposition à la pauvreté lors de leur pension (or, il y a plus de 40% de femmes que d’hommes ayant plus de 65 ans). Et bien sûr tout ce que nous n’avons pas repéré …

Toutes ces données fournissent des arguments à ceux qui veulent entreprendre des changements. A moins que, comme dit le proverbe, il n’est pire sourd qui ne veut entendre …