Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Environnement économique > Emploi > CDD : la principale formule d’embauche

CDD : la principale formule d’embauche

dimanche 21 octobre 2012

La noria des CDD : tous secteurs confondus, trois embauches sur quatre se font donc en CDD. Dans le secteur tertiaire la moitié des CDD ont une durée d’un ou deux mois.

Le taux d’entrée en CDI (nombre total des entrées en CDI en 2011 sur la moyenne du nombre de salariés) s’affiche à 12,4 %. Les établissements du tertiaire sont ceux qui y recourent le plus (13,8 %), contre 13,1 % dans la construction et 7,1 % seulement dans l’industrie. Les entrées en CDI, observe par ailleurs la Dares, sont supérieures dans les établissements d’un à neuf salariés (17,2 %), soit 4,6 points de plus que dans les établissements de dix à 49 salariés et 7,5 points de plus que dans les établissements de 50 salariés ou plus

Parallèlement, les entrées en CDD (nombre total des entrées en CDD en 2011 sur la moyenne du nombre de salariés) atteignent un taux à 40,7 %. Et ce chiffre ne comprend pas les mouvements concernant l’intérim et les CDD de moins d’un mois !

Des déséquilibres selon les secteurs sont observables : le tertiaire enregistre un taux de 51,7 %, soit trois fois plus que dans la construction et quatre fois plus que dans l’industrie. En outre, note l’étude, le secteur tertiaire se démarque également par des durées de contrats particulièrement courtes : la moitié des CDD ont une durée d’un ou deux mois, contre un peu moins de 40 % dans l’industrie et la construction. Enfin, ces recrutements sont plus importants dans les établissements de 50 salariés et plus (80,8 %) et dans ceux de un à neuf salariés (72,2 %).

Tous secteurs confondus, trois embauches sur quatre se font donc en CDD [40,7 %/(40,7 %+12,4 %)] * 100 = 76 %. Par ailleurs, les trois quarts des CDD d’au moins un mois arrivés à terme en 2011 ont duré 6 mois ou moins.

Les fins de CDD, premier motif de sorties

S’agissant du taux de sortie (nombre total des sorties en 2011 sur la moyenne du nombre des salariés), il s’établit en 2011 à 50,3. Les fins de CDD constituent logiquement le premier motif de sortie : 7 sorties sur 10. Le taux de sorties est particulièrement élevé dans le secteur tertiaire. Les démissions constituent le deuxième motif de sortie (68 salariés en moyenne sur 1 000) avec, là encore, pour le secteur tertiaire, un taux supérieur (7,7 %) à celui de la construction (6,7 %) et de l’industrie (3,4 %). Viennent ensuite les licenciements, étant précisé que plus de trois sur quatre sont des licenciements pour motif autre qu’économique.


PS :

lire le dossier de la DARES :http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/2012-056.pdf