Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Dialogue social > Représentativité > CGC : vers une confédération généraliste ?

CGC : vers une confédération généraliste ?

mercredi 8 décembre 2010

La CGC renvoie à après 2013 le choix de s’orienter vers une confédération généraliste, se regroupant éventuellement avec d’autres organisations (CFTC, FO ou UNSA).

La CGC renvoie à après 2013 le choix de s’orienter vers une confédération généraliste, se regroupant éventuellement avec d’autres organisations (CFTC, FO ou UNSA), toutes à ce jour réticentes, même si des coalitions se présentent aux électeurs dans des entreprises.

Très divisée dans ses instances, la fraction de ses organisations opposée à une telle évolution a été confortée par la décision du Conseil constitutionnel. Le dispositif juridique d’évolution en « superstructure généraliste » était de plus incertain en cas de contestation devant les tribunaux.

Dès lors, le président Bernard Van Craeynest joue la prudence, préférant aborder la représentativité de 2013 en centrale catégorielle : il peut espérer sur ce registre avoir autour de 27-29 % des voix du collège encadrement, alors qu’en généraliste, la CFE-CGC pèse 7 à 8 %. Dans un cas, elle sera représentative avec plus de 10 % des voix des cadres, avec la capacité correspondante de négocier pour cette catégorie ; dans l’autre cas, elle serait condamnée à sortir du jeu. Sauf à progresser, seule ou en coalition, d’ici 2013 ou 2017 dans les autres catégories de salariés.


 

 

Mots clés associés à l'article