Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Société > Populations > Consommation par habitant : la France au-dessus de la moyenne (...)

Consommation par habitant : la France au-dessus de la moyenne européenne

mercredi 15 avril 2015

Alors que notre PIB croît très peu, la consommation des ménages reste en France une source essentielle de la croissance. Elle a bénéficié jusqu’en 2012 de gains de pouvoir d’achat positifs pour les salariés du secteur privé [1].

Disparités dans la consommation des ménages en Europe

L’INSEE dans sa publication de novembre dernier montre que la consommation des ménages français est de 14% supérieure à la moyenne européenne. Ainsi, le niveau de la consommation par habitant se rapproche de celui des pays du Nord (Allemagne, Scandinavie, Benelux…), davantage que des pays du Sud, plus durement touchés par la crise économique et financière. Les pays du Sud connaissent une consommation inférieure à la moyenne européenne de 23% pour le Portugal, 15% en Grèce, 8% en Espagne. Ces différences rapprochent d’ailleurs un pays comme le Portugal des pays récemment entrés dans l’UE comme la Pologne.
Au contraire, les pays du Nord dépassent la moyenne européenne de 11 (Pays Bas) à 23% (Allemagne), exception faite du Luxembourg. La France se situe donc dans le haut du classement.

Bien évidemment, les différences de richesse produites expliquent une partie de cet écart. Mais l’INSEE reste surpris par le fait que l’écart de consommation française est de 14% par rapport à la moyenne européenne alors que l’écart de PIB se monte à seulement 9% ! Au niveau des prix, ceux-ci sont supérieurs en France de 9% par rapport au niveau moyen européen, écart reflétant celui du PIB.

  1. Plusieurs raisons peuvent expliquer cet écart :
    1. La part de la consommation prise en charge par les administrations via l’Assurance maladie ou les aides au logement par exemple représente 24% de la consommation française contre 20% en Europe.
    2. La consommation alimentaire dépasse de 16% la moyenne européenne contre 10% en Allemagne ou au Royaume-Uni. Au-delà des habitudes alimentaires françaises, l’INSEE remarque que « les prix de la viande, des fruits, des légumes et des pommes de terre sont particulièrement élevés dans notre pays (+ 20 % par rapport à la moyenne européenne) ».
    3. La consommation de transport est parmi la plus élevée avec 26% de plus par rapport à l’Europe, contre 24% en Allemagne malgré un parc automobile de plus grosses cylindrées.
    4. La consommation liée au logement est aussi plus élevée en France de 17% qu’en Europe, chiffre supérieur à celui de l’Allemagne (14%). À noter qu’au-delà des prix de l’immobilier, on note surtout que la consommation d’énergie est de 23% supérieure à la moyenne contre seulement 12% en Allemagne, signe que les économies d’énergie ont encore du chemin à parcourir dans notre pays.
    5. Le prix de la santé est 15% plus cher qu’en Europe contre 2% moins cher en Allemagne. Même si ces dépenses sont largement couvertes par les dépenses publiques (77% en France), cet écart interroge sur les prix pratiqués notamment dans les médicaments.
    6. Les prix des services sont un peu plus élevés en France comme dans l’hôtellerie restauration, notre pays étant une destination touristique importante en Europe.

Ces chiffres montrent des contrastes importants entre pays européens, créant de facto trois groupes de pays : les plus pauvres en Europe de l’Est, les pays du Sud touchés par la crise et les pays du Nord plus dynamiques. La convergence européenne a certes aidé à faire converger prix et consommation mais des écarts persistent.

Au final, malgré une crise économique et sociale qui semble, pour certains, asphyxier notre pays, vu d’Europe, la France apparaît encore comme l’égale des pays du Nord de par le niveau de sa consommation. Elle semble finalement avoir moins souffert de la crise au moins jusqu’en 2012, derniers chiffres disponibles dans les outils statistiques.


Pour aller plus loin :
http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1523/ip1523.pdf