Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Protection sociale > Système social > Déficit de la sécurité sociale...

Déficit de la sécurité sociale...

jeudi 9 juin 2011

Le solde des administrations de sécurité sociale est nettement déficitaire en 2010, avec un besoin de financement de 22,8 milliards d’euros, contre 15,2 milliards en 2009. Cette nouvelle dégradation s’explique par une croissance des dépenses toujours supérieure à celle des recettes, malgré l’amélioration progressive de l’environnement macroéconomique.

Les recettes des administrations de sécurité sociale progressent de 2,0 % en 2010, après + 0,2 % en 2009.
Mais, les dépenses des administrations de sécurité sociale progressent de façon soutenue, bien qu’en ralentissement (+ 3,5 %, après + 4,6 % en 2009). La progression du chômage en moyenne sur l’année explique le dynamisme des prestations, à un rythme moindre toutefois qu’en 2009 (+ 8,0 % après + 21,2 %). Les dépenses soumises à l’objectif national des dépenses d’assurance maladie (Ondam) augmentent conformément à la cible votée (+ 3,0 % après + 3,5 %).
Enfin, les prestations vieillesse et famille progressent moins rapidement qu’en 2009 : la base mensuelle de calcul des allocations familiales n’a pas été revalorisée en 2010 après l’avoir été de 3,0 % en 2009, et les pensions privées sont plus faiblement revalorisées que l’année précédente (+ 0,9 % après + 1,3 %).
Par ailleurs, le montant des prestations vieillesse est modéré par l’allongement progressif de la durée d’assurance pour bénéficier d’une retraite à taux plein, ainsi que par le durcissement des conditions de départ en retraite anticipée.

Cette situation n’a pas empêché le vote du budget de la Sécurité sociale avec un déficit du régime général qui devrait atteindre 19,3 milliards d’€ en 2011.
Si la branche maladie représente toujours la moitié du déficit du régime général, elle devrait voir celui-ci ramené à 10,3 milliards d’€.
La branche retraite serait, quant à elle, déficitaire de 6,5 milliards d’€,
la branche famille de 2,6 milliards d’€
et la branche des accidents du travail et maladies professionnelles retrouverait quasiment l’équilibre.

Curieux ce pays où un déficit des comptes sociaux est considéré comme normal et ce depuis des années. Ce qui apparaitrait anormal serait l’annonce d’un équilibre.