Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Société > Populations > Démographie française en 2012

Démographie française en 2012

jeudi 23 février 2012

Un signe de dynamisme

Au 1er janvier 2012,

65 350 000 habitants en métropole (63,46 millions) et dans les DOM (1,89). La France a ainsi gagné 4 millions d’habitants depuis 2002. Comment ? Le gain annuel est de 350 000, du même ordre que les années précédentes, mais moindre qu’en 2000-2006.
C’est le résultat du solde des naissances (827 000) et des décès (555 000) en 2011 : 272 000, auquel s’ajoute le solde migratoire évalué : 77 000. On mesure ici le rôle de la fécondité : 2,01 enfants par femme (taux plus élevé qu’il y a dix ans : 1,89).
A noter que parmi les femmes, celles qui sont nées hors de l’UE ont un taux supérieur à 3,14. L’âge moyen à l’accouchement continue de reculer : 30,1 ans, la fécondité après 33 ans augmentant depuis 1978.

L’espérance de vie à la naissance des femmes (84,8 ans) et des hommes (78,2 ans) poursuit sa progression.

Mais le vieillissement des générations très nombreuses du baby-boom va accroître le nombre des décès, entraînant une baisse du solde naturel, si le nombre des naissances n’augmente pas. La croissance de notre population devrait se poursuivre, mais à un rythme moindre.

Il n’empêche : au total, la démographie est ici signe de dynamisme. On sait que la poussée des jeunes est indispensable pour compenser le vieillissement de la population et assurer le payement des retraites par répartition. Encore faut-il que l’accueil en crèches, l’offre de logements et d’emplois stables vienne soutenir ce mouvement qui demeure relativement fragile.

La France est le deuxième pays de l’Union européenne : 12,9 % des 502 millions. Elle devrait le rester.


PS :

Voir sur le site de l’INSEE
http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1385/ip1385.pdf