Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Europe, Monde > #Syndicats > Droits syndicaux dans le monde : blanc et noir

Droits syndicaux dans le monde : blanc et noir

dimanche 26 juin 2011

Noir

Le rapport annuel, qui couvre l’année 2010, dénombre :
- 90 assassinats de syndicalistes (49 rien qu’en Colombie) ;
- 75 menaces de mort recensées
- au moins 2.500 arrestations ;
- au moins 5.000 licenciements de syndicalistes en raison de leurs activités syndicales.

Les tendances mondiales mises en exergue dans le rapport incluent le non respect des législations du travail par les gouvernements, le manque d’aide au financement de l’inspection ou de la protection, l’absence de droits et les abus à l’encontre des travailleurs migrants dans le monde entier, et particulièrement dans les États du Golfe, et l’exploitation de la main-d’ouvre principalement féminine dans les zones franches d’exportation dans le monde.

La Colombie et les Amériques conservent la position dominante dans le sombre bilan en matière d’assassinats et de répression des salariés participant aux activités syndicales, selon le dernier rapport annuel des violations des droits syndicaux, Au Moyen-Orient, le rapport annuel de 2010 dépeint un tableau de gouvernements tentant de réprimer leur peuple engagé à s’efforcer d’améliorer leur vie sur le plan économique et à lutter pour celle-ci à travers une représentation syndicale,, des salaires plus élevés et la négociation collective.

Blanc

Indonésie : Un accord historique a été conclu en matière de droits syndicaux dans les usines en Indonésie. Le pacte a été signé par des syndicats indonésiens du textile, de l’habillement et des chaussures, les principales usines et de grandes marques de vêtements de sport, notamment Adidas, Nike et Puma.

Les salariés en Indonésie et dans d’autres pays où sont fabriqués des vêtements de sport n’ont souvent pas le droit de se syndiquer ni de mener des activités syndicales dans ces secteurs..

L’accord conclu a été rendu possible grâce à la campagne Play Fair, qui ouvre depuis 2004 pour que les grandes marques de vêtements de sport adoptent des mesures concrètes afin d’améliorer les conditions dans leurs chaînes d’approvisionnement. La campagne a été représentée lors de la signature par Oxfam Australie, la Fédération internationale des travailleurs du textile, de l’habillement et du cuir et la campagne « Vêtements propres ».