Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Europe, Monde > #Réalités sociales > Emploi en Europe : de plus en plus de difficultés pour les travailleurs les (...)

Emploi en Europe : de plus en plus de difficultés pour les travailleurs les moins qualifiés

mercredi 20 août 2014

La Direction générale Emploi, affaires sociales et inclusion de la Commission européenne a publié fin juin un rapport qui confirme les difficultés croissantes des moins qualifiés à trouver un emploi.

Le rapport européen sur les emplois vacants et les recrutements de 2014, disponible en anglais sur le site internet de la Commission européenne [1] , constate en outre une plus grande précarité pour les moins qualifiés et leur sensibilité à la concurrence des personnes de qualification intermédiaire, qui les évincent même dans la catégorie des « professions élémentaires » (langage bruxellois). En revanche, les perspectives d’emploi se multiplient pour certaines professions très qualifiées. Le rapport met aussi en lumière la hausse du travail temporaire et à temps partiel pendant la crise et souligne la nécessité de mieux soutenir le passage de l’école à l’emploi, de réduire la segmentation des marchés du travail et d’améliorer les compétences des demandeurs d’emploi, singulièrement pour les moins qualifiés d’entre eux.

Parmi les évolutions révélées par ce rapport  :
Types de contrat de travail
- Les contrats temporaires et atypiques sont devenus plus fréquents entre 2008 et 2012. En 2012, 58 % des recrutements ont donné lieu à la conclusion de contrats de travail temporaire, pour la plupart non désirés, ce qui prouve que les demandeurs d’emploi étaient contraints d’accepter des postes de travail temporaire ou à temps partiel. Dans les « professions élémentaires », plus de 70 % des embauches ont été effectuées au moyen d’un contrat de travail temporaire. Les auteurs du rapport mettent en garde contre les possibles effets négatifs de l’emploi temporaire sur l’évolution des carrières.
Professions recherchées
- Parmi les professions qui se développent le plus rapidement, celles requérant un niveau supérieur de qualification dominent largement. L’emploi croît fortement dans les secteurs du logiciel, mais aussi de la vente et des soins aux personnes, ainsi que dans la profession d’infirmière. C’est entre autres dans les emplois nécessitant un niveau de qualification faible ou intermédiaire, et en particulier dans les métiers manuels, que les effectifs ont le plus reculé entre 2011 et 2012. La baisse des effectifs a été particulièrement prononcée dans la construction (- 17 % en moyenne dans l’Union, mais jusqu’à - 50 % en Irlande, en Grèce, en Espagne et en Lituanie) et dans l’industrie manufacturière (- 10 % en moyenne dans l’Union, mais jusqu’à - 20 % ou plus dans ces quatre pays).
Niveau d’éducation requis
- Une contraction de l’embauche des travailleurs faiblement qualifiés (4 %) a été observée entre 2008 et 2014 dans toutes les grandes catégories professionnelles, y compris celle des « professions élémentaires ». Cette contraction de l’embauche a été particulièrement marquée dans les Pays baltes et plus encore au Portugal. Il faut y voir le signe d’une dégradation du marché de l’emploi dû à la crise, peut-être poussant les travailleurs au niveau de qualification intermédiaire à accepter des emplois peu qualifiés.


 

 

Mots clés associés à l'article