Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Environnement économique > Emploi > L’accès à l’emploi des personnes handicapées

L’accès à l’emploi des personnes handicapées

samedi 2 novembre 2013

En France, 2 millions de personnes de 15 à 64 ans (soit 5 %) sont reconnues comme handicapés en 2011 et bénéficient de l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés (OETH).

La situation

En France, 2 millions de personnes de 15 à 64 ans (soit 5 %) sont reconnues comme handicapés en 2011 et bénéficient de l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés (OETH). On y trouve un peu plus d’hommes (51 %) que de femmes, ces personnes sont en moyenne plus âgées et moins diplômées que la moyenne : 51 % n’ont aucun diplôme. Dans plus de la moitié des cas, leurs problèmes de santé ou leurs difficultés trouvent leur origine ou sont aggravés par l’âge et, dans des proportions proches, ils sont liés ou ont été aggravés par leur activité professionnelle actuelle ou passée (hors accidents du travail).

En 2011, seules 35 % des personnes de 15 à 64 ans reconnues handicapées sont en emploi, soit 680 000 personnes, contre 64 % de cette tranche d’âge pour l’ensemble de la population. Et leur taux de chômage s’élève à 21 %, soit plus du double de celui de l’ensemble des personnes en âge de travailler (9 % en 2011). En effet, elles déclarent souvent être limitées par leur handicap et problèmes de santé dans l’exercice d’une activité professionnelle. Ces limitations semblent donc impacter directement leur insertion professionnelle.

Néanmoins, les personnes, disposant d’une reconnaissance du handicap, qui exercent une activité, déclarent généralement occuper un emploi considéré comme « ordinaire », 39 % comme employés, 35 % comme ouvriers. Elles ont rarement eu recours à des organismes spécialisés pour le trouver.

Au final, les entreprises de 20 salariés et plus qui ont l’obligation d’emploi de personnes handicapées ont un taux de 3,5 % (contre une obligation de 6 %).

Les pistes d’amélioration

Le Comité interministériel du handicap vient de faire, fin septembre, plusieurs annonces :

  • - Renforcer l’accès à la formation de droit commun et moderniser l’offre spécialisée, dans le cadre de la négociation en cours sur la formation professionnelle et faire que les Opca puissent financer des formations pendant les périodes d’« arrêt de travail sur avis médical ».
  • - Renforcer l’accompagnement des personnes handicapées vers l’emploi par le service public de l’emploi.
  • - Clarifier les modalités d’application de l’obligation d’emploi et préciser la liste des dépenses qui peuvent être déduites de la contribution annuelle.
  • - Prévenir la désinsertion professionnelle, en rendant obligatoire un plan de maintien dans l’emploi, en plus du recrutement, dans les accords agréés d’entreprise sur l’emploi des handicapés.
  • - Étendre l’obligation de reclassement de l’employeur aux salariés devenus inaptes.
  • - Former les responsables des ressources humaines à l’accueil de salariés handicapés.

Mais aussi :

  • - Accroître la sensibilisation et la responsabilisation des organisations syndicales et patronales sur la question de l’insertion et de l’emploi des personnes handicapées. Ce qui veut dire convaincre davantage de syndicalistes d’intervenir dans leur entreprise à ce sujet.