Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Société > Populations > L’accès internet des ménages s’accélère

L’accès internet des ménages s’accélère

jeudi 14 avril 2011

Près des 2/3 des ménages (64 %) ont accès à internet en 2010, selon l’enquête Insee d’avril 2010.

C’est une montée très rapide puisque Eurostat ne trouvait que 41 % en 2006 et l’INSEE 12 % en 2000 ; pour les 9 dixièmes, c’est un accès à haut débit. Cet accès passe majoritairement par un ordinateur à la maison, 66 % des ménages en disposent maintenant. Mais également, 38 % ont utilisé l’internet mobile, grâce au téléphone portable (24 %) et au wifi (23 %), en très forte augmentation. Un quart seulement des personnes interrogées disent ne jamais avoir utilisé internet.

Ceux qui n’ont pas internet donnent des raisons différentes, en premier lieu d’incompétence mais suivie du coût de l’ordinateur et de celui de l’abonnement. Pourtant, l’écart d’équipement et d’accès se réduit entre les catégories socioprofessionnelles.

Si la moyenne chez les actifs est de 83,4 % d’accès, le taux d’accès est de :
96 % chez les cadres et professions libérales,
73 % chez les ouvriers,
70 % parmi les agriculteurs,
74 % chez les chômeurs.

Mais l’écart entre les premiers et les deuxièmes s’est réduit d’un tiers en 2 ans (de 34 à 23 points).

L’âge est un facteur discriminant important.
Car, disposent d’internet à la maison :
93 % des 15-29 ans
86 % des 30-44 ans
75 % des 45-59 ans
44 % des 60-74 ans
30 % des retraités
8 % des 75 ans et plus.

Outre le taux d’accès, les types d’usages diffèrent selon l’âge.
Les usages répandus :
91 % : mails
83 % : recherche d’informations
66 % consultation compte bancaire
66 % enrichissement des connaissances
61 % informations administratives, formulaires, documents administratifs
53 % : achats (vêtements 49 %, billets de transport 46 %, hôtel-location 42 %,...) 52 % : organisation de vacances

Les usages spécifiques aux jeunes :
77 % : conversations et forums de discussion
40 % : téléchargement de logiciels

L’absence de diplôme reste le grand marqueur d’inégalité :
29 % seulement des ménages sans diplôme ou certificat d’étude ont internet,
73 % des personnes ayant un BEPC, CAP, BEP,
87 % de ceux qui ont le bac,
91 % des diplômés de l’enseignement supérieur.

La fracture numérique se restreint en nombre, mais la multiplication des usages isole encore plus ceux qui n’y ont pas accès : personnes âgées, ayant suivi peu de formation initiale ou continue ou avec peu de moyens financiers.