Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Environnement économique > Emploi > L’emploi en France en 2012

L’emploi en France en 2012

mercredi 20 novembre 2013

En 2012, le sous-emploi augmente en même temps que le chômage..
Le sous-emploi touche particulièrement les femmes, les employés non qualifiés et les plus jeunes.

Parmi les 50,4 millions de personnes de 15 ans ou plus vivant en France métropolitaine, 28,6 millions étaient actives, salariées ou non salariées et 21,8 millions étaient inactives.

  • Au sein de la population active, une moyenne de 2,8 millions de personnes étaient au chômage, au sens du BIT.
  • L’augmentation de la population active (1 200 000 depuis 2005) est majoritairement portée par les femmes.
  • Depuis 2005, la population active a principalement progressé grâce à la participation croissante des femmes au marché du travail, leur nombre ayant augmenté de 110 000 par an, contre 60 000 pour les hommes.
  • Mais dans le même temps, l’Insee relève que le nombre d’actifs âgés de 50 à 64 ans a connu une hausse de 1 280 000 personnes.

Trois emplois sur quatre dans le secteur tertiaire

  • Les emplois salariés constituaient 88,5 % des emplois (22, 8 millions) en France. La part des non-salariés (3,3 millions) a augmenté de 10,9% en 2005 à 11,5% en 2011.
  • Parmi les salariés, un sur deux était ouvrier (21,1 % des salariés) ou employé (28,4 %), et près de deux sur cinq occupaient une profession intermédiaire (23,2%) ou étaient cadres (15,7%). La part des cadres a progressé de 2,1 point depuis 2005, alors que celle des ouvriers s’est réduite de 2,7 points.
  • 76,1 % des personnes ayant un emploi salarié ou non, travaillent dans le secteur tertiaire, contre 13,7 % dans l’industrie, 6,9 % dans la construction et 2,9 % dans l’agriculture.

Dominance du CDI, mais 12 % des salariés en contrat temporaire

  • 86,5 % des salariés bénéficiaient d’un CDI, 9,6% d’un CDD, 2,2% d’un contrat d’intérim et 1,7 % d’un contrat d’apprentissage.
  • 18 % des personnes en emploi travaillaient à temps partiel, contre 16,8 % en 2008. Leur temps de travail moyen était de 23 heures par semaine.

La place des femmes dans la population active

  • Les femmes représentaient en 2012 49,7 % des salariés et 31,8 % des non-salariés. Parmi les salariés, elles représentaient 40,2 % des emplois de cadres et 51,2 % des professions intermédiaires, soit des progressions respectives de 3,1 et 1,7 points depuis 2005.
  • Leur part atteignait 78,6% des emplois d’employés non qualifiés, 74,8 des employés qualifiés, 34,4 % des ouvriers non qualifiés et seulement 11,8% des ouvriers qualifiés.
  • Les cinq professions les plus féminines, soit le sixième de l’emploi féminin sont : les aides à domicile ou aides ménagères, les assistantes maternelles ou gardiennes d’enfants, les adjointes administratives de la fonction publique, les secrétaires et les aides-soignantes. Les secteurs de l’industrie (28,8% de femmes), de l’agriculture (30,3 %) et surtout de la construction (10,4 %) restaient peu féminisés en 2012. À l’inverse, les femmes représentaient au total 55,1% des emplois du tertiaire. Dans ce secteur, on retiendra que leur part atteignait 67,4 % dans l’administration publique, l’éducation, la santé et l’action sociale.

Progression du chômage et du sous-emploi

  • 2,8 millions de personnes étaient au chômage au sens du BIT, soit 9,8% de la population active, contre 7,4 % en 2008. Le chômage touche 14,4% des ouvriers et 17,1 % des moins diplômés. Le taux de chômage des hommes était de 9,7 % en moyenne, alors qu’il atteignait 10 % pour les femmes. Le chômage touchait 23,9 % des actifs de 15 à 24 ans. Le taux de chômage des 50 ans et plus a continué à s’élever et atteignait 6,9 %. 56,6 % de ces chômeurs recherchaient un emploi depuis plus d’un an et 34,9% depuis plus de deux ans (contre respectivement 27,2 % et 10,2 % chez les 15-24 ans).
  • Après avoir atteint son niveau le plus bas en 2008, le chômage atteint en 2012 un niveau proche de celui de 1999 (10 %). Il frappe davantage les ouvriers (14,4 %) et les employés (10, 3 %) que les cadres (3,7 %).

Montée du chômage de longue durée

  • Les taux de chômage de longue durée et de très longue durée ont progressé depuis 2008 : 3,9% des actifs étaient chômeurs depuis plus d’un an, soit 1,2 point de plus qu’en 2008, et 1,9 % depuis plus de deux ans, soit une hausse de 0,6 point.

Un sous-emploi massivement féminin

  • 1,35 million d’actifs étaient en situation de sous-emploi (personne en emploi souhaitant travailler davantage), soit 5,3 % des personnes en emploi, proportion en hausse. On notera que parmi les personnes à temps partiel, 28,0 % souhaitaient travailler plus, dont les deux tiers dans le cadre de leur emploi actuel. Par ailleurs, chez les femmes, le travail à temps partiel atteignait 30,2 %, contre seulement 6,9 % chez les hommes.
  • Le sous-emploi touche particulièrement les femmes, les employés non qualifiés et les plus jeunes.

PS :

INSEE première, n° 1466, septembre 2013
http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1466/ip1466.pdf