Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Formation Qualification > L’Europe face à l’inculture des siens

L’Europe face à l’inculture des siens

dimanche 18 avril 2010

Les chiffres sur l’ampleur de l’illettrisme en France doivent nous amener à penser que nous affrontons un problème général. L’accord européen sur l’inclusion sociale qui vient d’être signé pourrait trouver un débouché concret.

« Nous, nous avons la connaissance, des hautes qualifications, bref, une culture technique et sociale ». Cet argument est souvent utilisé pour rassurer les Européens face au dynamisme des pays émergents. Ce capital intellectuel est censé nous assurer un meilleur rapport de force dans la compétition mondiale.

Est-ce si vrai ?
Un sondage de la Fédération des chambres de commerce et d’industrie allemande et cité par planetlabor.com, site d’informations sociales européennes, révèle une situation inquiétante. Les apprentis allemands, dont on connaît l’importance dans le système allemand de formation et de qualification, peinent à calculer, à s’exprimer clairement par oral comme par écrit. Leurs connaissances de base sont lacunaires. Leur maturité, leur comportement social (manque de discipline et de motivation) laissent à désirer.

Ainsi la moitié des entreprises allemandes se voient obligées d’organiser des cours de soutien pour combler ces graves déficits.

Cette situation est-elle allemande ou européenne ?
Les chiffres sur l’ampleur de l’illettrisme en France doivent nous amener à penser que nous affrontons un problème général. Les partenaires sociaux français semblent d’ailleurs avoir intégré cette question puisqu’un des objectifs du Fonds de sécurisation des parcours professionnels est le financement d’un socle de base pour l’ensemble des actifs, et en particulier pour lutter contre l’illettrisme.

Il y a longtemps, les salariés trouvaient dans les Bourses du travail des services dont celui d’apprendre à lire et écrire. Les Bourses ont disparu, pas le besoin. N’y a-t-il pas avec l’aide de comités d’entreprise et d’association, un espace à occuper et nouer ainsi un partenariat syndicats-associations-entreprises ?

L’accord européen sur l’inclusion sociale qui vient d’être signé pourrait ainsi trouver un débouché concret.