Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Environnement économique > Economie > Gros progrès de l’investissement socialement responsable en 2014

Gros progrès de l’investissement socialement responsable en 2014

samedi 11 juillet 2015

Selon l’étude annuelle de Novethic avec le Forum pour l’investissement responsable, l’investissement responsable a largement progressé en 2014, de 31 %, pour atteindre 223 milliards d’euros.

L’investissement responsable

Il s’agit des fonds qui intègrent systématiquement les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans leur gestion financière. Pour avoir l’analyse de ces critères et leur résultat pour tel ou tel fonds, les investisseurs ont recours à des agences de notation qui s’intéressent à ces critères, avant tout à Vigeo (77 %), et/ou dans une moindre mesure à Sustainalytics (46 %), et à MSCI (indice boursier, 29 %).

Apparus seulement au début des années 2000, les investissements responsables se sont rapidement multiplié et leur croissance est de plus en plus portée par les investisseurs institutionnels que sont les caisses de retraite par exemple (82 %des fonds, soit 182 milliards). Les particuliers représentent 41 milliards (18 %), dont la part ISR de l’épargne salariale diversifiée de 20 milliards. Cela représente environ de 30 % de cette épargne. Il y a donc encore des marges importantes de progrès possibles, qui dépendent de la volonté des salariés et de leurs représentants dans les entreprises. Pourtant l’épargne salariale est la principale forme d’épargne dans laquelle l’épargnant a une légitimité à s’interroger sur la destination de ses fonds par les arbitrages qu’il peut faire et par l’effet de la négociation collective sur cette épargne.

L’intégration de critères ESG dans la gestion financière plus classiques est aussi en rapide développement

Ici nous parlons de fonds non ISR mais qui intègrent malgré tout des contraintes ESG, sans être systématiques. Ils représentent 356 milliards d’euros en 2014. Soit les actifs sont soumis à un processus contraignant pour les gérants, soit ces critères sont appliqués pour le choix des actions détenues.

Dans les deux types de fonds, le poids des assureurs est prédominant, avec 110 milliards d’ISR et 275 milliards d’intégration ESG, soit les 2/3 de ces fonds responsables et 18 % de leur investissement total. Cela touche y compris des produits souscrits par les particuliers comme les assurances vie, ce que les assurés ignorent le plus souvent, par manque d’information, alors que cela peut devenir un critère de choix des particuliers qui ont la possibilité d’une épargne à placer.

Ainsi, la progression de l’ISR montre que la finance cherche à devenir plus responsable, suite à la crise financière de 2008, mais qu’elle peine encore à communiquer sur ses engagements tant auprès de ses clients particuliers que des investisseurs institutionnels. Parlons-en à nos banquiers et assureurs…


ISR : investissement socialement responsable
ESG : critères environnementaux, sociaux et de gouvernance


Le document de Novethic :