Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Droit du travail > Le CDD de la postière

Le CDD de la postière

dimanche 1er janvier 2006

Un employeur fait faire 229 contrats à durée déterminée à une même personne !?

Le jugement est tombé : la reconnaissance de 15 ans d’ancienneté et 10 000 euros de dédommagement...à l’égard de l’employeur qui avait fait faire 229 contrats à durée déterminée à une même personne pour finalement l’admettre en contrat à durée indéterminée, mais sans lui reconnaître d’ancienneté ! Mais où sommes nous ? Chez un notaire du 16ème arrondissement de Paris ? Une grande surface du bord de la Côte d’azur ? Le sous-traitant d’un sous traitant d’une entreprise du BTP ?

Non, nous sommes à La Poste. Ouf ! On avait eu peur que ce soit un de ces tyrans des temps modernes. Mais si c’est La Poste, ce n’est pas pareil. C’est le service public qui donne l’exemple, comme il se doit, de la flexibilité moderne. D’ailleurs La Poste s’est défendue en disant que si le nombre de contrats apparaissait énorme, ce n’était que parce qu’il s’agissait de « contrats qui quelque fois ne dépassent pas une journée, une matinée, voire quelques heures....afin d’assurer notre mission de service public », pour un total cumulé qui correspondait au mieux à cinq ans de travail.

Comment peut-on en arriver là ? Est-ce le prix de la rigidité du statut ? Celui du refus des postiers de moduler leur temps de travail ? De la médiocre gestion de ce service public ? De l’indifférence à la gestion humaine ? Des réductions d’effectifs au fil des ans ? Du mimétisme de certaines méthodes du secteur privé ? Questions demeurées sans réponse.

L’affaire a été jugée au Conseil de prud’hommes de Guéret. Guéret ? Mais oui, c’est dans cette région que la mobilisation pour la défense du service public s’est créée et a aboutit à diverses manifestations. La factrice aux 229 CDD y a certainement participé... et elle attend de savoir si son employeur va ou non faire appel.

Qui ose prétendre que le modèle social français et ses services publics n’ont pas leur pareil en Europe ?