Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Protection sociale > Chômage > Le chômage des hommes rejoint celui des femmes

Le chômage des hommes rejoint celui des femmes

jeudi 21 février 2013

Paradoxe dû à la crise, l’écart des taux de chômage entre les hommes et les femmes se resserre. Les emplois où les hommes dominent disparaissent en plus grand nombre que ceux des femmes. D’où ce resserrement paradoxal. Mouvement limité aux pays développés.

Au niveau européen, le pourcentage des taux de chômage des hommes et des femmes a toujours fait apparaître un écart au détriment de ces dernières. Or la crise qui détruit de nombreux emplois a, à ce jour, pour conséquence de diminuer cet écart. Cette diminution n’est pas dûe au recul du chômage des femmes, mais à l’augmentation du taux de chômage des hommes. En effet, les hommes sont majoritairement employés dans les secteurs les plus touchés par les restructurations comme l’industrie et la construction. Alors que les femmes sont majoritairement employées dans les services, secteurs moins frappés par la crise. Les taux de chômage des uns et des autres se trouvent alors à égalité.

Pour la France, en 2009, pour la première fois depuis 1970, l’écart entre les taux de chômage des hommes et des femmes était quasiment nul. Puis, les disparités s’accroissent à nouveau et reculent en 2011. L’écart entre les deux taux de chômage était de 1,4 en 2010 et de 0,8 au 2e trimestre 2011.

Ce phénomène est la conséquence de la répartition inégale des hommes et des femmes dans les différents métiers.

Cette évolution ne touche que les pays développés. Dans les pays en développement, les femmes ont été plus durement touchées, notamment dans les secteurs liés au commerce. Dans ces pays, l’écart entre les taux de chômage des hommes et des femmes s’est encore aggravé du fait de l’augmentation du chômage chez les femmes.