Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Dialogue social > Syndicats > Le rôle des syndicats en question

Le rôle des syndicats en question

samedi 25 janvier 2014

La démocratie sociale est une alliance entre différents pouvoirs :
législateur, administration, justice …et action volontaire des organisations collectives.

Négociation imposée
Lors de ses vœux aux acteurs économiques et sociaux le Président de la République a lancé l’objectif d’une nouvelle négociation, sur la« qualité du dialogue social », qui consisterait en une remise à plat des institutions représentatives du personnel (CE, délégués du personnel et CHSCT).

Pourquoi est-ce le Président qui lance ce thème de négociation ? On se plaindra du fait que les organisations syndicales soient dépendantes des pouvoirs publics et les voila poussés à négocier parce que le Président l’a dit !

Qui fait appliquer les lois ?
La ministre aux Droits des femmes a annoncé avoir mis en demeure d’appliquer la loi 500 entreprises qui ne respectaient pas les règles en matière d’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes. Elle a laissé entendre que des actions collectives sur ce terrain de la discrimination pourraient être reconnues.

Ainsi, l’Etat contrôle et met en demeure les entreprises d’appliquer la loi. C’est son rôle. Mais on peut se demander pourquoi les syndicats, présents sans nul doute dans une partie au moins de ces entreprises, ont laissé ces situations se poursuivre. À défaut d’un rapport de force, ils pouvaient exercer une action en justice.

Quant à la reconnaissance de l’action collective des salariés, n’est-ce pas le rôle des syndicats que de mener des actions collectives, soit par la négociation, soit par le conflit, ou l’action en justice.

La même réflexion peut être émise devant la réaction des confédérations après la décision des instances européennes de revoir les règles de détachement des travailleurs européens. C’est bien, mais il faut davantage de contrôle.

Les syndicats ne peuvent-ils jouer ce rôle de détection des anomalies des conditions d’emploi des salariés et d’intervention dans l’entreprise ? À défaut d’obtenir des résultats dans l’entreprise, ils peuvent aussi agir en justice dans l’intérêt collectif de leur profession. Salaires, discriminations, conditions de travail peuvent faire l’objet d’action en justice.

La démocratie sociale est une alliance entre différents pouvoirs : législateur, administration, justice …et action volontaire des organisations collectives.


Messages

  • Bonjour,

    On peut imaginer que, du point de vue syndical, l’intervention d’un organisme extérieur à l’entreprise (ici l’état) permet de se libérer d’actions de "représailles" ? Une négociation, portant sur un sujet lambda, pourrait être ruinée par une action judiciaire portée par un (des) syndicat(s) sur un autre sujet ?
    Choisir, c’est renoncer dit-on. Ne pas avoir à choisir l’un ou l’autre des sujets (l’organisme extérieur intervenant en parallèle sur l’un d’eux) permet peut-être de les faire tous avancer ?