Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Protection sociale > Minima sociaux > Le RSA en chiffres

Le RSA en chiffres

jeudi 5 mai 2011

État des lieux : évolution pluriannuelle des allocataires, montants mensuels, qualité des bénéficiaires

Le revenu de solidarité active – socle a remplacé depuis juin 2009 le RMI et l’allocation parent isolé (API).

Chiffres au mois de décembre de chaque année
France métropo.RMI 1990RMI 2000 RMI 2007RSA socle 2010
Total RMI 496 285 1 073 000 1 155 000 ...
Total API 129 500 156 800 205 000 ...
Total RMI + API 625 785 1 229 800 1 360 000 1473575

La progression du RSA socle a amorti la sévérité de la récession de 2008-2009.

Composition en décembre 2010 du RSA

RSA socle seul 1 337 969
dont majoré 169 762
RSA socle + activité 226 337
dont majoré 20 762
RSA activité seul 504 064
dont majoré 44 026
Total RSA 2 068 370
dont majoré 234 583

Le RSA socle majoré remplace l’API.
Seule une diminution importante du chômage fera baisser le nombre d’allocataires.
Pour les personnes sans revenu d’activité, le RSA est égal au montant forfaitaire correspondant à la composition du foyer.

Montant mensuel forfaitaire garanti (en euros) au 1er janvier 2011

....Personne seulePersonne seule Couple
... montant de base montant majoré ...
sans enfant 466,99 599,67 700,49
avec 1 enfant 700,49 799,56 840,58
avec 2 enfants 840,58 999,45 980,68
par enfant en plus 186,80 199,89 186,80

Pour les foyers disposant de revenus d’activité, le montant du RSA prend la forme d’un complément de revenu, si les revenus d’activité sont inférieurs à un montant minimum. Il est possible de calculer des droits éventuels en allant faire un test sur : http://www.rsa.gouv.fr/Calculez-vos-droits-au-rSa.html

Parmi les foyers concernés (allocataires, conjoints, personnes à charge), soit près de 4 millions de personnes, plus de 50 %, sont des personnes isolées - les plus fragiles - , un tiers des familles monoparentales et 15 % des couples. Cette population est jeune : plus de 70 % des allocataires du RSA socle sont des 25-49 ans, dont la moitié entre 25-34 ans ; les 50 et plus sont en croissance régulière (20 %). Selon le rapport d’évaluation de juin 2010, 75 % des bénéficiaires avaient une ancienneté supérieure à un an dans le dispositif et un tiers de plus de trois ans.

Les moins de 25 ans sont éligibles lorsqu’ils ont des enfants à charge. Ils sont 7%.
Depuis le 1er septembre, accèdent au RSA des moins de 25 ans remplissant des conditions de travail (avoir travaillé l’équivalent de 2 ans a` temps plein durant les 3 années qui précèdent la demande, soit 3214 heures de travail). Ils étaient 8 130 à la fin janvier 2011, dont 78 % en activité, touchant alors 130 euros en plus de leur salaire.
Si le nombre d’inscrits à Pôle emploi progresse, il est inférieur au tiers. Moins de 500 000 ayant un droit payable au RSA sont inscrits en catégorie A des demandeurs d’emploi à Pôle emploi, moins de 600 000 en catégorie A, B et C.

Près de 5 % des allocataires (80 000) entrent et sortent chaque mois du dispositif.

Quant au RSA activité, il demeure utilisé par un quart des foyers qui étaient estimés concernés : représentations liées au RMI, réticences, mauvaise information doivent jouer.
Une première estimation de l’effet sur le revenu des foyers en RSA activité : + 18 % du revenu médian.
Le montant moyen du RSA activité est en moyenne de 170 euros par mois.
En 2010, près de 60 000 contrats aidés (53 000 dans le secteur non marchand, 6 000 dans le marchand) ont été proposés aux bénéficiaires du RSA et cofinancés par l’Etat et les départements.En 2011, il est question de passer à 120 000.


PS :

Repères sur les bénéficiaires
=> Voir aussi le tableau : Descriptif des bénéficiaires du Rsa au 31 décembre 2010