Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Société > Populations > Le très grand âge. Le plan dépendance du 30 mai 2018 pour les EHPAD. (Part (...)

Le très grand âge. Le plan dépendance du 30 mai 2018 pour les EHPAD. (Part 2)

mercredi 6 juin 2018

EHPAD : (Établissements d’hébergement pour les personnes âgées)
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, annonce sa feuille de route pour améliorer dans l’immédiat la qualité de vie des personnes âgées, et pour anticiper et faire face au défi de la perte d’autonomie.

Il faut renforcer les mesures mises en place depuis septembre 2017 : stratégie nationale de santé et décloisonnement, plan d’amélioration d’accès aux soins et réflexion sur les modes de financement du système de santé, réforme en matière de télémédecine. La ministre propose de déployer plus rapidement le budget de 360 millions sur 3 ans au lieu de 5 par :

  • La présence d’une infirmière de nuit dans chaque établissement du territoire (36 millions pour 2019 et 2020).
  • La mise en place de la télémédecine pour tous les établissements, ce qui permet de consulter un médecin à distance par la visioconférence (40 millions).
  • Un renforcement des équipes mobiles de gériatrie.
  • Un financement plus rapide des EHPAD pour 20 000 postes supplémentaires en équivalent temps plein.

Ces mesures pour aider les EHPAD en difficulté n’entraineront pas de perdants sur les changements de tarification. L’Assurance maladie prendra une partie de l’hébergement temporaire en EHPAD à la sortie de l’hôpital pour désengorger les services d’urgence ou de gériatrie, soit 1 000 places qui seront créées. Soit 15 millions par an. Ces moyens seront portés à 30 millions d’euros à partir de 2019 et financés par l’Assurance maladie.

Améliorer la recherche, l’enseignement et la formation autour des métiers du grand âge. Les référentiels d’activités, de compétences et de formation des aides-soignants seront revus d’ici mars 2019 pour adapter les qualifications et les pratiques aux évolutions des besoins. La commission Qualité de vie au travail installée fin 2017 a proposé un plan d’actions qui mobilisera 16 millions d’euros pour l’amélioration des locaux, la formation au management de l’encadrement, l’acquisition de matériels soulageant les personnels. Cette commission doit rendre son rapport dans les prochains jours.

Soutenir les services de soins à domicile (SSAD) pour permettre de maintenir certaines personnes chez elles. 100 millions d’euros seront consacrés en 2019 et 2020 à la refonte du mode de financement de l’aide à domicile pour améliorer la qualité des services, les rendre accessibles à tous et recruter du personnel.

Plan global de soutien aux aidants pour développer les solutions de répit, le développement des accueils de jour et l’amélioration des conditions de l’articulation entre vie professionnelle et soutien aux personnes âgées.

Lancement en juin 2018 d’une vaste réforme du système de santé avec l’entrée en vigueur d’une tarification forfaitaire ou au parcours de soins pour quelques pathologies.

La concertation et le débat public seront organisés aux niveaux national et territorial par une consultation citoyenne qui permettra à chacun des acteurs et des citoyens de s’exprimer et de contribuer à de nouveaux modèles de prise en charge « d’accompagnement », pour offrir à la personne âgée des services beaucoup plus variés et plus souples comme dans les pays nordiques. Il s’agit d’aboutir à des propositions pour le début de l’année 2019.

Ces mesures sont une première étape avant le plan 2019 sur la dépendance suite à la concertation. Ce plan associera la ville, le logement, les transports pour créer « les conditions d’une société qui n’exclut personne ».

Voir aussi le premier article consacré a ce sujet :
Le très grand âge. Quelles prises en charge ? (Part 1)
http://www.clesdusocial.com/le-tres-grand-age-quelles-prises-en-charge-dependance-seniors-perte-autonomie

Référence