Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Protection sociale > Système social > les BRICS

les BRICS

mardi 13 décembre 2011

Les pays émergents, notamment les plus grands d’entre eux, ont entrepris de renforcer les protections sociales et le droit du travail des travailleurs. Ainsi, selon le Centre d’analyse stratégique, les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont connu au cours des dernières années un développement rapide de leur protection sociale.

Les pays développés reprochent souvent aux pays émergents de ne pas améliorer les conditions sociales de leur main d’œuvre et ainsi de favoriser un dumping social. Les pays émergents répliquent en accusant les pays développés de faire du protectionnisme en exigeant des progrès sociaux trop élevés.

Une étude du Centre d’analyse stratégique, le CAS, affirme que les choses changent. Les pays émergents, notamment les plus grands d’entre eux, ont entrepris de renforcer les protections sociales et le droit du travail des travailleurs. Les responsables politiques constatent en effet que la poursuite de la croissance peut être handicapée par l’absence de progrès sociaux, voire que ces derniers contribuent à un meilleur développement.

Ainsi, selon le Centre d’analyse stratégique, les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont connu au cours des dernières années un développement rapide de leur protection sociale, chacun selon une voie spécifique : systèmes d’assurance en Chine, système d’assistance très développé en Afrique du Sud – avec des minima sociaux couvrant une large part de la population –, système de transferts de revenus conditionnels au Brésil, etc.

Cette évolution n’est pas exceptionnelle parmi les pays émergents, mais la taille des BRICS lui donne une signification particulière. L’idée de « socle de protection sociale », qui a fait l’objet de la recommandation n° 202 de l’Organisation internationale du travail (OIT) en juin 2012, selon laquelle tout pays doit se doter d’une couverture santé universelle et d’un filet de sécurité pour les plus pauvres, en est ainsi crédibilisée. La diversité des expériences des BRICS conforte aussi l’idée que le « socle » n’est pas un modèle unique, mais un objectif qui peut être atteint par une pluralité de voies.

La poursuite du développement de la protection sociale dans les BRICS supposera cependant qu’ils surmontent des défis importants, notamment en matière de financement et d’inclusion des travailleurs du secteur informel. Les réformes récentes intervenues dans ces pays ont esquissé les réponses : développement de logiques non contributives ou semi-contributives pour permettre aux travailleurs exclus de la protection sociale d’y entrer, conditionnalité des prestations pour modifier les comportements, formes originales de partenariats entre acteurs publics et privés, ou encore recours à des programmes de travaux publics pour garantir un minimum de revenus.