Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Formation Qualification > Les OPMQ (Observatoires prospectifs des métiers et qualifications) : des (...)

Les OPMQ (Observatoires prospectifs des métiers et qualifications) : des outils méconnus

jeudi 13 septembre 2012

Les Observatoires prospectifs des métiers et qualifications ont comme rôle d’anticiper les évolutions et les besoins de compétences des entreprises et des salariés d’une branche.

Il en existe pourtant 126 au service des branches, dont le rôle est d’anticiper les évolutions et les besoins de compétences des entreprises et des salariés d’une branche. C’est l’accord des partenaires sociaux de 2003 sur la formation professionnelle tout au long de la vie qui a incité les branches à en créer. Ce qu’elles ont fait en quelques années, alors qu’il n’en existait que très peu avant cette date.

Les OPMQ sont créés par accord de branche et ont un comité de pilotage paritaire. Ils peuvent correspondre à une seule branche, parfois à un groupe de branches (par exemple les industries agroalimentaires ou le BTP). Structures très légères, ils sont souvent liés et même intégrés à un OPCA (Organisme paritaire collecteur agréé) qui gère une part des fonds de la formation professionnelle de la branche.

Ces dispositifs permanents ont pour rôle d’aider les entreprises à mettre en place une politique de GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) en anticipant leurs besoins de compétences, comme d’aider les salariés à concevoir et sécuriser leur parcours professionnel, …et les partenaires sociaux à définir leurs politiques de branches.

Pour cela ils produisent des études et des données statistiques, des éléments prospectifs sur tout ce qui concerne le travail, l’emploi et la formation, y compris la gestion des âges, l’égalité professionnelle et les certifications dans la branche. Ils fournissent de l’information et font aux acteurs de la branche des préconisations, et un sur deux propose des plans d’action et des outils (fiches métiers, répertoires de l’offre de formation accompagnement des mobilités, entretien professionnel, aide à la GPEC, information en direction des jeunes…).

Ces productions de connaissances doivent aboutir à des « diagnostics partagés » entre partenaires sociaux – même si cela ne se passe pas toujours sans tension -. Et, s’agissant d’instances qui travaillent sur le temps long, elles ont un apport innovant et ont tout intérêt à être mieux connues et plus utilisées.

La particularité du BTP est d’avoir un seul Observatoire alors que ses différentes branches ont chacune pour la formation un OPCA Différent. L’Observatoire s’intéresse donc à l’ensemble des métiers et qualifications du secteur.

Sur son site, on trouve des

  1. « Repères » sur les « métiers et qualifications », les « évolutions du BTP », des données, analyses et initiatives locales « dans votre région », les « chiffres du BTP » et les « diplômes, titres professionnels et cetificats ».
  2. « Outils pratiques », comprenant des « autodiagnotics, des aides pour « préparer un entretien professionnel », des conseils « jeunes : se former », de même « intégrer un nouveau salarié », la « validation des acquis de l’expérience », le « passeport formation », la « GPEC » et un « guide seniors ».

PS :

Source : État des lieux des Observatoires prospectifs des métiers et des qualifications, CEREQ pour le Comité observatoires et certifications du CPNFP
Quelques exemples :
 :: : voir site observatoire industrie du verre : http://bit.ly/122lpK8
 :: : voir site UFIP : http://bit.ly/16YRX7b
 :: : voir site métiers BTP : http://bit.ly/Yhams6