Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Protection sociale > Système social > Qui fraude l’assurance maladie ?

Qui fraude l’assurance maladie ?

samedi 7 décembre 2013

Les montants en jeu représentent plus de 150 millions d’€, alors que le régime général de la sécurité sociale, est de 160 milliards d’€ en 2013. Qui fraude ? Ce ne sont point tellement les assurés.

Les vrais fraudeurs sont les professionnels du système santé, à l’origine des montants de fraude les plus importants.

  • On trouve dans cette liste des professionnels des hôpitaux et des cliniques qui surfacturent des actes à l’assurance maladie pour un montant considérable de plus de 70 millions d’€.
  • Les professions libérales, comme les infirmières, arrivent en tête avec 17 millions (prestations fictives, facturations multiples).
  • Enfin les transporteurs sanitaires ne sont pas en reste puisque le préjudice pour eux serait de 13 millions d’€, là encore par non-respect des règles de facturation.
  • Les médecins terminent cette liste avec 7 millions d’€. On comprend dans les médecins, les kinés, les pharmaciens (3 millions) et les dentistes (3 millions)

Messages

  • bonjour
    faisant partie d’un syndicat de transports nous constatons de grandes quantités d’heures de travail effectuées mais non décomptées , non payées, forcement non cotisées, non imposées. en transports marchandises en moyenne 3 heures de chargement par jour en courte distance, jusqu’à 8 jours de travail par mois non déclaré en transports sanitaires, par exemple, sans passer sous silence les temps de conduite non comptabilisés sur les véhicules non munis de tachygraphe électronique ;transport de voyageurs moins de 10 places notamment et moins de 3,5 tonnes en messagerie par exemple.
    à noter que ces non cotisations manquent aussi à la caisse retraite et maladie. donc à la collectivité.
    nous avons adressé un dossier au ministère, reçu une réponse aimable, mais les fraudes continuent. Quand va t’on vraiment s’en occuper ? ce n’est pas aux syndicats de faire le travail de contrôle et de répression de l’état.
    et sur le plan emploi :l’exploitation abusive de travailleurs issus de bulgarie roumanie hongrie lituanie avec des contrats de ces pays payés 500 € par mois, quand ils ne sont pas clandestins (roulent de nuit) au lieu de 2000€, pour ce qui est connu, peut elle être comparée aux 5000 conducteurs au chômage (et leur familles donc) !