Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Société > Populations > Les salariés non qualifiés

Les salariés non qualifiés

vendredi 23 avril 2010

En 2007, un salarié sur cinq est employé ou ouvrier non qualifié, soit 5,5 millions de salariés.

Des ouvriers non qualifiés de l’industrie aux aides à domicile, l’éventail des métiers exercés par ces salariés est large. Mais les employés et les ouvriers non qualifiés ont en commun le fait d’être plus fréquemment en contrat court, à temps partiel ou en situation de sous-emploi que les autres salariés. Ces conditions d’emploi moins favorables expliquent une partie de l’écart de revenu salarial annuel (− 44 %) avec la moyenne des salariés. La prise en compte des ressources globales des autres membres du ménage, ainsi que des prélèvements et prestations sociales, réduit cet écart.

Au final, un employé ou un ouvrier non qualifié a en moyenne un niveau de vie inférieur de 24 % à celui de l’ensemble des salariés. 13 % des employés et des ouvriers non qualifiés vivent sous le seuil de pauvreté, deux fois plus que la moyenne des salariés. En particulier, un quart des femmes employées ou ouvrières non qualifiées vivant seules ou mères isolées sont pauvres. Enfin, 14 % des employés ou ouvriers non qualifiés souhaiteraient avoir un autre emploi, en plus ou en remplacement de leur emploi actuel, en premier lieu pour augmenter leurs revenus.
Les ouvriers non qualifiés regroupent les ouvriers non qualifiés de type industriel, les ouvriers non qualifiés de type artisanal et les ouvriers agricoles. Pour les employés non qualifiés, il s’agit des agents de service, des agents de surveillance et de sécurité, des standardistes, opérateurs de saisie, caissiers ou vendeurs non qualifiés, serveurs et employés non qualifiés de la restauration et du tourisme, assistants maternels, aides à domicile, aides ménagères, employés de maison et personnels de ménage, concierges et gardiens d’immeubles, employés des services divers.

Le terme « non qualifié » ne signifie en aucun cas que le salarié en question ne dispose d’aucun diplôme ni d’aucune compétence pour exercer son emploi. Les employés et les ouvriers non qualifiés sont d’ailleurs de plus en plus rarement sans diplôme. En 2007, près des trois quarts d’entre eux ont au moins un diplôme (contre 55 % en 1982) et 21 % ont au moins le baccalauréat.