Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Société > Populations > Les niveaux de vie des 50-69 ans entre 2013-2015

Les niveaux de vie des 50-69 ans entre 2013-2015

mercredi 26 décembre 2018

En 2013-2015, les seniors de 50 à 69 ans, pris dans leur ensemble, ont un niveau de vie supérieur de 15 % au niveau de vie moyen de l’ensemble des Français de tous âges. Leur taux de pauvreté, égal à 10,2 %, est inférieur à celui de l’ensemble des Français (14,0 %). Le profil du niveau de vie moyen selon l’âge passe par un maximum de 118 en termes relatifs (niveau de vie supérieur de 18 % à l’ensemble de la population) entre 56 et 61 ans, soit juste avant la retraite. Le taux de pauvreté diminue au fur et à la mesure que l’on avance en âge, passant de 14 % vers 50 ans (proche de la moyenne de l’ensemble de la population) à 5 % vers 69 ans (inférieur au taux de pauvreté de l’ensemble des retraités de tous âges, égal à 7,4 %, ce qui signifie que le taux de pauvreté remonte après 70 ans).



Répartition des effectifs des séniors selon la situation d’activité à chaque âge : à l’âge de 59 ans, âge où la proportion de personnes qui ne sont ni en emploi ni retraitées est la plus grande :

  • 8 % des personnes sont au chômage au sens du BIT ou dans le halo du chômage au sens de l’Insee,
  • 11 % sont inactives et passées en inactivité après leurs 50 ans,
  • 10 % sont inactives mais sorties du marché du travail avant 50 ans ou n’ayant jamais travaillé.

La proportion d’inactifs au sens du BIT (bureau international du travail), passés en inactivité avant 50 ans ou n’ayant jamais travaillé demeure stable jusqu’à 60 ans, âge à partir duquel une partie de ces assurés liquident leurs droits. Il en est de même pour les personnes au chômage au sens du BIT ou dans le halo du chômage. En revanche, la proportion de personnes inactives mais sorties de l’emploi après 50 ans croît entre 55 et 59 ans de 4 % à 12 % et demeure à ce niveau à 60 ans avant de décroître rapidement à partir de 61 ans.

Les neuf catégories d’activités

  • Les quatre premières catégories concernent des séniors en emploi ou à la retraite : emploi à temps complet ou à temps partiel et ne touchant pas de retraite, cumul emploi-retraite, individu à la retraite.
  • Les 5 dernières constituent les séniors ni en emploi, ni à la retraite (NER) : individus au chômage ou dans le halo du chômage (individu souhaitant travailler mais pas disponible immédiatement ou pas en recherche d’emploi), individu se déclarant inactif et qui a quitté son emploi avant ou après ses 50 ans, individu n’ayant jamais travaillé.

Seuls 10 % des seniors en emploi à temps complet et des seniors en cumul emploi-retraite et 13 % des seniors retraités font partie du quartile de niveau de vie le plus faible, tandis que ce chiffre s’élève à 26 % pour les seniors à temps partiel, à 36 % pour les inactifs ayant arrêté de travailler après 50 ans, à 37 % pour les inactifs ayant arrêté de travailler avant 50 ans, et à 49 % pour les seniors au chômage.

La répartition en fonction des quartiles de revenu est relativement stable en fonction de l’âge chez les retraités. Chez les séniors actifs occupés – et dans une moindre mesure chez les seniors en cumul emploi-retraite – plus on avance en âge, plus les personnes au niveau de vie le plus élevé (4ème quartile) sont surreprésentées.

Situation d’activité Niveau de vie relatif Taux de pauvreté
Emploi à temps complet 131,6 5,6 %
Emploi à temps partiel 107,2 14,5 %
Cumul emploi-retraite 140,4 4,4 %
Retraite 112,2 5,3 %
Chômage 77,4 34,4 %
Halo du chômage 70,8 41,3 %
Autres inactifs (+ 50 ans) 94,0 23,5 %
Autres inactifs (- 50 ans) 95,5 19,9 %
Jamais travaillé 82,9 29,8 %
Ensemble situations d’activité 115,0 10,2 %


Lecture du tableau : En 2013-2015, le niveau de vie relatif moyen des personnes en emploi à temps complet est égal à 131,6 (ce qui veut dire que le niveau de vie moyen de cette catégorie est supérieur de 31,6 % à l’ensemble de la population tous âges confondus). Leur taux de pauvreté (seuil 60 % de la médiane) est de 5,6 %.
Champ du tableau : France Métropolitaine, individus entre 50 et 69 ans vivant dans des ménages dont la personne de référence n’est pas étudiante et dont le revenu déclaré n’est pas négatif.
Source du tableau : INSEE, exploitation par la DARES

Le taux d’emploi des plus de 65 ans augmente : Depuis plus de 10 ans, le taux d’emploi des 65 ans ou plus a quasiment triplé, passant de 1,1 % en 2006 à 3,0 % en 2017, notamment avec le prolongement de l’âge pour l’accès à la retraite. Ces seniors, rapportés aux actifs occupés de 15 à 64 ans, représentent 1,4 % des actifs occupés en 2017, contre 0,3 % en 2006.

On identifie plusieurs types de séniors en emploi : une première constituée principalement de femmes, d’immigrés et de personnes peu diplômées pour qui travailler peut renvoyer à une nécessité économique, surtout quand ces personnes n’ont pas assez de trimestres cotisés pour avoir une retraite à taux plein. Une seconde population, plus masculine, plus diplômée (en particulier dans les professions libérales) très urbaine, des commerçants mais aussi des agriculteurs âgés.

Référence