Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Entreprise > RSE > Mécènat en débat

Mécènat en débat

jeudi 16 août 2012

Le mécénat a représenté 1,9 milliard d’euros en 2011. C’est moins qu’en 2008 où il avait atteint 2,5 milliards, la crise est passée par là, mais la baisse est stabilisée.

40 000 entreprises sont mécènes, soit 31 % des entreprises de plus de 20 salariés, avec de plus en plus de PME qui constituent maintenant 93 % des entreprises mécènes et 47 % du budget. Les grandes entreprises ont réduit leur intervention mais représentent encore un peu plus de la moitié du budget total. Si bien que 32 % des entreprises de moins de 100 salariés sont mécènes et y consacrent de 0,1 à 0,5 % ou plus de leur chiffre d’affaires, contre 27 % des moyennes et grandes entreprises et moins de 0,1 % de leur chiffre d’affaires.

Cet essor des PME mécènes renforce l’évolution du mécénat vers un mécénat de proximité (83 %) et même les grandes entreprises privilégient le mécénat lié au territoire de chacun de leurs établissements.

Alors que 61 % des entreprises n’en ont jamais fait, les raisons données par les entreprises à leur mécénat sont de contribuer à l’intérêt général et être solidaire (57 %), d’améliorer et valoriser leur image (31 %), et de construire des relations avec les acteurs du territoire et les parties prenantes de l’entreprise (26%).

Le mécénat reste avant tout un mécénat financier (74 % des entreprises), loin devant le mécénat en nature (33 % des entreprises) et le mécénat de compétences par une mise à disposition des salariés (11%, en forte baisse).

Le mécénat finance en premier le social - budget dopé car encore plus légitime en temps de crise - ; puis le sport, la culture et le patrimoine – en remontée en 2011. Éducation, solidarité, environnement – en baisse -, recherche – en recul – et solidarité internationale sont beaucoup moins dotées.

Domaines% parmi les entreprises mécènes% des budgets de mécenatMontant, en millions €
Actions sociales 36% 43% 817 M €
Culture 24% 26% 494 M €
Santé 17% 10% 190 M €
Sport 39% 6% 114 M €
Éducation 8% 6% 114 M €
Environnement 5% 4% 76 M €
Recherche 5% 3% 57 M €
Solidarité internationale 7% 2% 38 M €

On devine dans ce tableau du mécénat en 2011, par l’écart entre le nombre d’entreprises agissant et le niveau financier par domaine, que les PME s’intéressent beaucoup au sport. Le social, la santé, l’éducation, l’environnement et la solidarité internationale sont privilégiés par les grandes entreprises. La culture et le patrimoine sont choisis par les entreprises de toutes tailles, avec un avantage pour les grandes entreprises.

61 % des entreprises mécènes, surtout les petites et moyennes, utilisent le dispositif fiscal qui permet une réduction d’impôt sur les bénéfices de 60 % du don versé dans la limite de 0,5 % du chiffre d’affaires.

Or le changement politique remet en cause cet avantage fiscal, car il prive Bercy d’environ 400 millions d’euros. Le passage à 30 % seulement de déduction, que souhaite le ministre délégué au budget, rapporterait à l’État une centaine de millions. Le ministère de la Culture est contre car le mécénat représente 700 millions d’euros qui s’ajoutent aux 3 milliards de budget annuel de sa « mission culture », dont une partie va à l’entretien du patrimoine. Les associations et les fondations s’inquiètent d’autant plus que les subventions publiques sont en forte baisse et que cette mesure priverait de financement des actions prioritairement sociales touchant des publics adultes et enfants. Le bénéfice en vaut-il la chandelle ? Cependant, la loi de finances rectificative n’aborde pas cette question.


PS :

Source : Enquête Admical-CSA 2012 : http://www.admical.org/default.asp?contentid=62