Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Conditions de travail > Mobilités professionnelles

Mobilités professionnelles

jeudi 14 janvier 2010

Selon les âges... Les opportunités de mobilité professionnelle diffèrent selon les âges et l’ancienneté dans l’entreprise, indique l’Insee (Économie et Statistique – décembre 2009).

La propension à changer d’emploi décline tout au long de la vie professionnelle. Ne pas changer de poste pendant 5 ans devient la norme après 40 ans. D’ailleurs les mobilités externes sont d’autant plus avantageuses en termes salariaux et d’autant moins risquées en matière de risques de ruptures professionnelles qu’elles surviennent tôt dans les parcours professionnels.

Quant aux mobilités internes favorables, elles courent sur une période plus longue et plafonnent aux environs de 45 ans. Les chances de valorisation de la mobilité augmentent sur un horizon de moyen terme d’ancienneté, au-delà de laquelle, en l’absence d’opportunité interne, le risque de mobilité avec interruption d’emploi s’élève.

Les femmes sont davantage touchées par la mobilité externe et nettement plus par les interruptions d’emplois, tandis que les hommes connaissent davantage de possibilités de mobilité interne et, pour ceux qui quittent l’entreprise, arrivent dans plus de la moitié des cas à maîtriser leurs conditions de départ. Les femmes sont plus contraintes dans leurs mobilités du fait de conditions d’emploi moins favorables et de raisons extraprofessionnelles (évènements familiaux, mobilité du conjoint…).

Une inégalité homme/femme peu mesurable, mais réelle !

Dans une société où l’activité se prolonge avec l’allongement de l’espérance de vie, les conditions de mobilité interne et externe des plus de 40 ans devraient, à l’évidence, faire l’objet de politiques spécifiques, incitatives et régulées.