Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Europe, Monde > #Institutions > Note de lecture : « Géopolitique de l’Europe » / de l’Atlantique à (...)

Note de lecture : « Géopolitique de l’Europe » / de l’Atlantique à l’Oural

mercredi 29 juillet 2015

Ce livre, fort intéressant, propose une approche « géopolitique de l’Europe ». Il s’appuie pour cela d’entrée sur une définition d’Yves LACOSTE qui définit la géopolitique comme « l’étude des rivalités de pouvoir sur les territoires ». Les auteurs ne se limitent donc pas à une approche institutionnelle de l’Europe souvent utilisée, ils prennent également en compte la Russie et la dualité de ce pays entre la Russie d’Europe et la Russie d’Asie. Le cadre d’analyse retenu n’est pas seulement celui des 28 États constituant l’UE mais celui des 44 États européens.

Le livre comprend 25 cartes – lisibles - sur des sujets extrêmement variés parmi lesquelles : les territoires des membres de l’UE situés hors du continent européen – UE/OTAN des institutions différenciées mais imbriquées – la crise économique et le chômage dans l’UE et les pays candidats (2007-2013) – l’UE à 28 et la zone euro à 19 – l’Europe et l’espace Schengen – les opérations militaires de l’UE dans le monde, etc., etc.

  1. Comme dans toute approche géopolitique le livre prend en compte deux dimensions stratégiques importantes :
    1. Les évolutions démographiques : il qualifie ces évolutions « d’hiver démographique européen » : l’Europe – nous disent les auteurs - présente une très forte spécificité démographique : un nombre de décès supérieurs à celui des naissances. Cet « hiver démographique » est contrasté selon les pays : inexistant au Kosovo, en Islande, en Irlande, très faible en France mais, intense en Allemagne, Autriche, Suisse, Russie, Italie, Espagne, dans les pays Baltes
    2. Les questions militaires : les auteurs mettent en évidence que l’élargissement de l’UE en 2004 aux pays de l’Europe de l’Est s’est fait en passant d’abord par la case OTAN (Alliance militaire). Ainsi : la Hongrie, la Pologne et la République Tchèque deviennent membres de l’OTAN dès le 12 mars 1999 ; l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Slovaquie et la Slovénie deviennent membres de l’OTAN le 29 mars 2004 avant de devenir membres de l’UE le 1 mai 2004.

Cet ordonnancement ne devra pas être oublié pour mieux comprendre le positionnement des pays de cette région dans les relations avec la Russie. Il faut d’ailleurs relever que 22 des 28 pays membres de l’UE sont aussi membres de l’OTAN.

Au-delà de ces deux aspects le livre comporte d’autres développements enrichissants : « L’Europe des doutes » (après les Non français et néerlandais en 2005 – l’abstention aux élections européennes) ; « les contradictions géopolitiques internes » (les « nationalismes régionaux ») ; « l’Union Européenne une puissance ? » (Le déficit de la balance commerciale extrarégionale de l’UE, la forte hétérogénéité économique au sein de l’UE). Le chapitre sur « les autres Europe » est également à signaler : entre les pays qui refusent pour des raisons diverses d’être dans l’UE (Biélorussie – Norvège – Suisse) et les pays – plus ou moins - candidats : l’Islande (qui a interrompu les négociations en septembre 2013) ; la Turquie et les Balkans occidentaux qui demeurent intéressés : Albanie – Ancienne République Yougoslave de Macédoine - Bosnie – Herzégovine – Croatie – Kosovo - Monténégro et Serbie : à suivre !

  1. Le livre se termine par l’élaboration (toujours délicate) de scénarios :
    1. un scénario d’affaiblissement de l’UE évoluant vers la dépendance, la dilution ou l’implosion.
    2. des scénarios institutionnels alternatifs selon une logique à plusieurs vitesses : une Europe intégrée et indépendante qui renforce l’intégration jusqu’au fédéralisme avec de nouveaux transferts de compétences ; une confédération fondée sur l’unique souveraineté des Etats et de leurs parlements respectifs ; un scénario de l’UE à plusieurs vitesses (déjà à l’œuvre) qui conduit à reconnaître la diversité des intérêts nationaux.

Cet exercice des scénarios n’est pas le plus éclairant du livre mais l’ensemble de l’ouvrage incite à la réflexion, il nous permet de sortir d’une approche européenne trop centrée sur l’institutionnel – et sur la sortie de crise - : il est manifestement un ouvrage de référence solide sur l’Europe.


« Géopolitique de l’Europe. De l’Atlantique à l’Oural »
(224 pages – 26 € - PUF) – Auteurs : Gérard-François DUMONT (Professeur à l’Université Paris-Sorbonne- Directeur de la Revue « Population et Avenir ») - Pierre VERLUISE (Docteur en géopolitique –Directeur du site Diploweb.com


Annexes

  • Tableaux :
    • les élargissements successifs (page 64)
    • les Balkans occidentaux (page 138)
    • les pays du partenariat oriental (page 144)
  • La liste des 25 cartes

(cliquez sur l’icône pour télécharger le document avec les tableaux et la liste des cartes)

PDF - 76.3 ko
Note de lecture : « Géopolitique de l’Europe »(les tableaux et la liste des cartes)