Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Société > Territoires > Nouvelles régions et emploi

Nouvelles régions et emploi

samedi 21 novembre 2015

L’Insee s’est livrée à une intéressante anticipation des regroupements de régions en reprenant les statistiques existantes de l’emploi et les consolidant selon les nouvelles circonscriptions régionales.

L’évolution de l’emploi : +0,2 % de 2007 à 2014

Premier constat, 26,5 millions de personnes occupent un emploi en 2014, salarié ou non, en France métropolitaine. L’emploi dépasse ainsi pour la première fois son niveau d’avant crise (+ 0,2 % entre fin 2007 et fin 2014).

Mais, entre 2008 et 2014, le chômage a augmenté partout car cette hausse de l’emploi est bien trop faible pour absorber l’arrivée de nombreux jeunes sur le marché du travail. Cette augmentation est particulièrement forte dans le Sud et dans le Nord et c’est là aussi que progresse le plus le chômage des jeunes.

Dans les départements d’outre-mer, le taux de chômage concerne près d’1/4 de la population active mais, sauf en Martinique qui n’a pas retrouvé son niveau d’emploi de 2007, l’emploi y a gagné de +0,9 % à +1,4 % selon les Dom.

Les disparités régionales

Les situations sont très différentes selon les régions.

  • Entre 2007 et 2014, l’emploi a particulièrement progressé dans le Sud (+ 11,3 % en Corse, + 3,1 % en Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées). Ces emplois supplémentaires se retrouvent principalement dans le tertiaire marchand, secteur d’activité qui a mieux résisté à la crise. L’emploi augmente également dans l’Ouest.
  • À l’opposé, la situation se dégrade nettement dans le quart Nord-Est (- 3,9 % en Alsace Champagne-Ardenne Lorraine et - 4,6 % en Bourgogne Franche-Comté) et en Normandie. Ces territoires, marqués par un poids important de l’industrie elle-même très touchée, ont été fortement affectés par la crise. La Bourgogne Franche-Comté perd aussi des emplois dans le secteur de la construction, et la Normandie dans le tertiaire marchand.

Une poursuite des tendances antérieures

Au regard des évolutions d’emploi, la crise ne modifie pas, dans l’ensemble, la place des régions les unes par rapport aux autres.

  • À part l’Île-de-France qui créait moins d’emplois que la moyenne française avant la crise (2000-2007), les régions les plus créatrices d’emplois de 2000 à 2007, celles du Sud et de l’Ouest, le sont aussi entre 2007 et 2014. Cependant l’ampleur des créations d’emploi y est plus limitée après 2007 qu’avant.
  • De même, les régions qui enregistraient les plus faibles hausses d’effectifs avant la crise sont celles qui ont perdu le plus d’emplois entre 2007 et 2014 (le Nord-Est et le Centre).

Source :