Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Entreprise > Catégories d’entreprise > Où en sont les auto-entrepreneurs ?

Où en sont les auto-entrepreneurs ?

mercredi 14 octobre 2015

L’Urssaf dénombre 982 000 auto-entrepreneurs fin 2014, soit + 9 % sur un an, une augmentation comparable à celle observée depuis deux ans. Ces créations nettes sont le résultat des 330 000 immatriculations et 252 000 radiations enregistrées sur les 12 derniers mois.

Combien gagnent-ils ?

Le chiffre d’affaires trimestriel global continue de ralentir mais reste sur un rythme annuel largement positif (+ 6,7 % après + 8,6 % un an plus tôt) en raison de la progression du nombre d’auto-entrepreneurs. Le chiffre d’affaires trimestriel moyen reste quant à lui en diminution (- 1,7 % sur un an) mais celle-ci est moins marquée qu’en 2013. Il est de 3 290 euros au quatrième trimestre 2014.

Les secteurs et régions les plus dynamiques

Fin décembre 2014, tous les secteurs enregistrent une augmentation du nombre d’auto-entrepreneurs économiquement actifs sur un an. Ce nombre est particulièrement dynamique dans les secteurs des transports (+ 25 % sur un an), de la santé (+ 20 %), des activités sportives (+ 17 %) et du nettoyage (+ 17 %). Ces quatre secteurs, qui représentent à peine 12 % des auto-entrepreneurs économiquement actifs, contribuent pour 24 % à leur progression sur un an. De même, alors qu’ils ne représentent que 9 % du chiffre d’affaires global, ces secteurs expliquent à eux seuls 24 % de la hausse annuelle de celui-ci.

A contrario, les secteurs dont le nombre d’auto-entrepreneurs progresse le moins sont le commerce de détail non spécialisé, les activités spécialisées de design et le commerce de gros.
La quasi-totalité des secteurs affichent une hausse du chiffre d’affaires global.

Les Dom, l’Ile-de-France et Midi-Pyrénées sont les régions qui enregistrent les plus fortes hausses du nombre d’auto-entrepreneurs économiquement actifs. En revanche, les régions Picardie et Provence-Alpes-Côte d’Azur sont les moins dynamiques.

Plusieurs modifications du régime de l’auto-entrepreneur ont été introduites par le législateur ces derniers mois :

  • Depuis le 20 juin 2014, les nouveaux auto-entrepreneurs artisans doivent suivre un stage de préparation à l’installation conformément à l’article 28 de la loi du 18 juin 2014 relative à l’artisanat, au commerce et aux TPE.
  • Depuis le 19 décembre 2014, l’immatriculation au répertoire des métiers ou au registre du commerce est obligatoire, avec un délai d’un an pour les entrepreneurs en activité (article 27 de la loi du 18 juin 2014).
  • À compter du 1er janvier 2015, les auto-entrepreneurs ne sont plus exonérés des taxes servant à financer les chambres consulaires (CCI et CMA).
  • En 2015, les auto-entrepreneurs sont dans l’obligation de dédier un compte bancaire aux transactions financières liées à leur activité (article 94 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2015).
  • Au 1er janvier 2016, ils fusionnent dans un régime unique de micro-entreprise.

Sources