Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Environnement économique > Economie > Pouvoir d’achat, réalité et perception

Pouvoir d’achat, réalité et perception

dimanche 29 août 2010

Selon l’Insee, le pouvoir d’achat supplémentaire global acquis par les ménages à mi 2009 serait de 0,9%, et c’est le rythme auquel il évoluerait sur l’ensemble de l’année. Cela signifierait que le revenu disponible des ménages aurait résisté à la crise.

Selon l’Insee, le pouvoir d’achat supplémentaire global acquis par les ménages à mi 2009 serait de 0,9%, et c’est le rythme auquel il évoluerait sur l’ensemble de l’année. Cela signifierait que le revenu disponible des ménages aurait résisté à la crise.

Explication ? La baisse générale des prix à la consommation, comme par exemple les voitures, les prix de l’énergie, les médicaments grâce aux génériques, les aliments frais en raison de la baisse des prix agricoles.

Mais ce sont aussi les revenus distribués par l’Etat et la Sécurité sociale qui ont soutenu le pouvoir d’achat : prestations familiales revalorisées de 3%, versement anticipée de la prime de solidarité active, effacement des 2/3 de l’impôt sur le revenu pour 6 millions de ménages.

Reste à pondérer cette hausse du revenu par l’augmentation du nombre de ménages sur l’année, car le calcul est fait à nombre de ménages constant.

Mais est-ce ce que perçoivent les Français ? Une majorité d’entre eux juge au contraire que leur rémunération a baissé : baisse des primes, des bonus, des heures supplémentaires.

Bien sûr il s’agit là de mesures qui ne portent pas sur le même indicateur. Mais on peut voir ici la différence qu’il peut exister entre ce que l’économie appréhende et la réalité vécue par chacun. Quand l’Insee voit les choses en gris, le Français les voit en noir. Le revenu moyen des Français n’est pas le revenu de chaque Français.