Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Entreprise > Management > Propositions des DRH

Propositions des DRH

jeudi 16 août 2012

À l’occasion de ses Assises nationales du 29 juin, l’ANDRH a présenté, en présence du ministre du Travail, ses propositions 2012. Au menu : intégrer la diversité dans les processus RH, des jours fériés plus flexibles, réforme des IRP.

Intégrer la diversité dans les processus RH

Outre la mise en place d’une campagne nationale de critique des stéréotypes, l’association propose de former les recruteurs à la lutte contre les stéréotypes. Pour s’assurer que ces derniers ne posent de questions discriminantes lors du recrutement, des grilles d’évaluation de l’entretien par les candidats pourraient être mises en place. L’ANDRH propose aussi d’évaluer les managers en prenant en compte leurs actions pour favoriser, au sein de leur secteur et équipe, la diversité et le respect de l’égalité professionnelle. Quant aux candidats managers, ils seraient testés, lors des process d’évolution, sur le fait de proposer et de mettre en œuvre des solutions pour favoriser la diversité et prévenir les discriminations.

Par ailleurs, l’ANDRH ranime le débat sur la mesure de la diversité en suggérant la mise en place d’une consultation pour élaborer des indicateurs sous l’égide du Défenseur des droits et en concertation avec l’Insee.

L’association propose également de mettre en place des objectifs pour l’égalité femmes/hommes pour mesurer la part des femmes dans les promotions à tous les niveaux de l’entreprise et intégrer pleinement les démarches, actions, indicateurs en matière de diversité dans le bilan social et les rapports RSE.

Des jours fériés plus flexibles

Compte tenu de la montée du fait religieux en entreprise (notamment, l’augmentation des demandes d’autorisations d’absence pour pratiquer la religion), l’ANDRH propose de neutraliser trois (lundi de Pentecôte, Ascension et 15 Août) des six jours fériés d’origine chrétienne, afin que les salariés puissent les prendre à leur convenance (sous réserve des nécessités de services et/ou caractéristiques de l’entreprise) et de conserver les trois restant (Noël, le lundi de Pâques et la Toussaint) qui revêtent une forte dimension sociétale.

Après l’ouverture d’un débat national sur le positionnement des jours fériés, l’ANDRH propose d’effectuer une enquête test sur cette solution auprès d’un panel d’entreprises des différents secteurs et d’examiner secteur par secteur les endroits où une telle mesure est possible. Les branches intéressées pourraient négocier des accords qui fixeraient, dès le début de l’année, des jours de congés se substituant éventuellement aux jours fériés neutralisés (ces jours étant fixés avec les managers pour intégrer les impératifs d’activités).

Réforme des IRP

L’ANDRH propose à nouveau la réunion des IRP en une institution unique de négociation et de concertation. En outre, elle préconise :

  1. d’inciter les salariés à l’engagement syndical en remettant une documentation de présentation du dialogue social lors de l’intégration des nouveaux salariés, ou en intégrant un chapitre de communication pratique dans les accords d’entreprise, etc. ;
  2. de recourir au référendum en cas de blocage de la négociation collective, de promouvoir la culture de consultation par sondage et par enquête (NTIC) des salariés des entreprises, etc. ;
  3. de favoriser la relève syndicale en intégrant le volet IRP dans les parcours professionnels, les négociations GPEC ou dans les accords de droit syndical, en développant les dispositions de repositionnement professionnel des représentants du personnel en fin de mandat, etc. ;
  4. de modifier une culture managériale souvent fondée sur la méfiance, notamment en développant une dimension stratégique de la gestion sociale, complémentaire de la stratégie opérationnelle et économique.

DRH européens

Les DRH de plusieurs grandes entreprises ou groupes européens ont créé un cercle des DRH européens. Un peu comme si les secrétaires de comités d’entreprise de grandes entreprises créaient un lieu de rencontre et de débats.

Réuni il y a quelques semaines, le cercle a formulé plusieurs propositions : un système d’apprentissage européen utilisant le programme européen Erasmus, leur opposition à exiger trois ans d’expérience pour embaucher un jeune, des postes à temps partiels pour les seniors, et la création d’un agence européenne d’orientation professionnelle.

Ce cercle veut mettre l’accent sur les échanges de bonnes pratiques en DRH, sur la gestion des restructurations, la comparaison des accords européens, etc.