Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Europe, Monde > #Réalités sociales > Rapport comparatif France-Union européenne sur l’état de santé

Rapport comparatif France-Union européenne sur l’état de santé

jeudi 5 juillet 2012

Le Haut Conseil de la santé publique publie le premier rapport comparatif France-Union européenne sur l’état de santé : satisfactions et insuffisances.

Motifs de satisfaction :

Longue espérance de vie des Françaises, taux de natalité élevé, taux de mortalité par maladies cardiovasculaires faibles, efficacité de nos ressources hospitalières, amélioration de la sécurité routière.

A améliorer :

La mortalité périnatale française, dont le taux est le plus élevé d’Europe (13,9 morts fœtales et néonatales précoces pour 1 000 naissances en 2009) ; la mortalité prématurée (avant 65 ans), surtout pour les hommes, et la consommation importante d’alcool, de tabac et de drogue, qui nous place, pour l’alcool, en 4e position, derrière l’Estonie, la République Tchèque et l’Irlande. Notre pays se situe également dans la moyenne haute pour le taux de mortalité par suicide (7e rang pour les hommes, 5e pour les femmes) et l’incidence des cancers, critère pour lequel la France se classe défavorablement. Notre taux d’équipement en imagerie médicale s’est accru, mais reste relativement faible. Quant à la consommation de médicaments, elle reste globalement la plus élevée d’Europe.

Avec 11,2 % de son PIB alloué à la santé en 2008, la France est le pays de l’Union européenne aux dépenses de santé les plus élevées. En moyenne dans les pays de l’UE27, les dépenses consacrées à la santé représentent 8,5 % du PIB en 2008. Cependant, un autre classement établi en fonction des dépenses de santé par habitant, exprimées en parité de pouvoir d’achat (PPA), permet de nuancer la situation. La France, avec 3 172 euros PPA dépensés par habitant en 2008, arrive alors en sixième

L’Euro Health Consumer Index 2012 (EHCI), indicateur de référence pour les soins de santé européens, classifie les systèmes de soins de santé de 34 pays européens selon 42 paramètres couvrant cinq domaines essentiels pour les patients.

  1. Démographie et facteurs socio-économiques
  2. État de santé
  3. Déterminants de la santé
  4. Ressources et utilisation du système de santé
  5. Politiques de santé

Il en ressort que le classement des soins de santé français est affecté par les délais d’attente. Au sommet du classement, les Pays-Bas se sont vus attribuer 872 points sur 1 000, suivis par le Danemark (822 points), l’Islande, le Luxembourg et la Belgique (783 points). La France obtient quant à elle 766 points et se classe en recul à la 8e place sur les 34. La France semble constamment perdre du terrain depuis 2005 et la détérioration de l’accès aux soins de santé en est la principale explication.