Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Environnement économique > Economie > Rapport mondial sur le développement

Rapport mondial sur le développement

jeudi 18 avril 2013

L’ essor du Sud. Selon le rapport du PNUD, si la croissance des économies des pays développés a cessé en raison de la crise financière de 2008-2009, celle des pays en développement s’est poursuivie.

« L’essor du Sud se produit à une vitesse et à un niveau sans précédent. C’est une expansion exceptionnelle des capacités individuelles et du progrès continu du développement humain dans des pays où vivent la grande majorité des habitants de la planète. Lorsque des dizaines de pays et des milliards de personnes montent dans l’échelle du développement, comme c’est le cas aujourd’hui, l’impact est immédiat sur la création de richesse et le progrès humain général dans tous les pays et régions du monde ».

« Un monde moins inégalitaire. « Au cours des dernières décennies, de nombreux pays à travers le monde ont convergé vers des niveaux de développement plus élevés, comme le montre l’indice de développement humain (IDH) ». « Tous les groupes et régions ont connu des améliorations significatives dans tous les composants de l’IDH, avec des progrès plus rapides dans les pays à IDH faible et moyen. Dans ce contexte, le monde devient peu à peu moins inégalitaire ».

Selon le rapport, « ces résultats sont largement attribuables à un investissement soutenu dans l’éducation, la santé et un engagement ouvert sur le monde ». Selon le PNUD, les trois moteurs du développement sont :

  1. - Un État fort, dynamique et responsable élabore des politiques pour les secteurs public et privé, fondées sur une vision et un leadership à long terme, des normes et des valeurs partagées et des lois et des institutions qui favorisent la confiance et la cohésion.
  2. - Rares sont les pays qui ont maintenu une croissance rapide sans avoir investi massivement dans le secteur public, non seulement dans les infrastructures, mais également dans l’éducation et la santé.

« Des progrès rapides ont été réalisés par quelques grands pays, notamment le Brésil, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique, l’Afrique du Sud et la Turquie. Néanmoins, certaines économies plus petites ont également réalisé des progrès importants, comme le Bangladesh, le Chili, le Ghana, Maurice, le Rwanda, la Thaïlande et la Tunisie ».

Essor de la classe moyenne.
« Dans les pays du Sud, la classe moyenne connaît un essor rapide en termes de taille, de revenu et de perspectives. Le Sud émerge aujourd’hui à côté du Nord comme un terrain fertile pour l’innovation technique et l’entreprenariat créatif. Dans le cadre des échanges Nord-Sud, les économies nouvellement industrialisées ont développé des compétences pour fabriquer des produits complexes destinés aux marchés des pays développés. Cependant, les interactions Sud-Sud ont permis aux entreprises des pays du Sud de s’adapter et d’innover avec des produits et des processus plus adaptés aux besoins locaux. »

Classement mondial
Par ailleurs, le rapport établit le classement des pays selon la valeur de leur indice de développement humain. Norvège, Australie et USA en tête. La France se classe vingtième. Honorable, sans plus, notamment à cause de la mauvaise place de l’éducation. Le PNUD est le réseau mondial de développement dont dispose le système des Nations Unies. Il publie notamment un rapport annuel sur le développement dans le monde qui s’appuie sur un indice qu’il a lui-même créé : l’IDH, indice du développement humain. Cet indice prend en compte la santé par le calcul de l’espérance de vie, l’éducation, durée des études scolaires, le revenu calculé en équivalent de pouvoir d’achat.