Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Environnement économique > Développement durable > « Réinventer le progrès », ou comment concevoir les transitions de l’économie (...)

« Réinventer le progrès », ou comment concevoir les transitions de l’économie numérique et de l’écologie

samedi 24 décembre 2016

Note de lecture
Entretiens de Laurent Berger (secrétaire général de la CFDT) et de Pascal Canfin (écologiste – directeur Général de WWF France –ancien ministre délégué au développement) avec Philippe Frémeaux (journaliste – « Alternatives Economiques »). – Éditions Les petits matins - Octobre 2016 – 164 pages.

Cet ouvrage s’interroge sur les transitions à mettre en œuvre concernant les transitions de l’économie numérique et les transitions de l’écologie.

Laurent Berger resitue l’intervention de la CFDT dans la continuité des travaux précédents de l’organisation syndicale qu’il s’agisse des différences d’exposition des ouvriers et des cadres à la pollution (années 60), de la prise en compte des risques professionnels et de santé au travail (années 70), du lien entre l’espace de travail et le territoire, des « dégâts du progrès » (1977) mais aussi actuellement des interventions de la CFDT concernant les OGM, le projet d’aéroport « Notre Dame des Landes », le projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure ou encore de la reconversion chez l’entreprise Bosch (photovoltaïque) à partir d’une approche dénommée « CV de site » prenant en compte les compétences collectives.

Le secrétaire général de la CFDT insiste sur la prise en compte de « l’économie de la qualité » dont l’objet vise à mettre en œuvre un « modèle productif qui offre des emplois de qualité », il signale également les potentialités de « l’économie circulaire », de « l’économie de la fonctionnalité » ou encore de la « silver économie ».
Pascal Canfin dénonce « le tout nucléaire » et considère, par ailleurs, que la mesure de la croissance exprimée par le PIB ne veut plus rien dire car cet instrument ne prend pas en compte les dégâts environnementaux et n’intègre pas les apports gratuits de la révolution numérique.

Il propose de créer une « flexisécurité de la transition écologique » et que soient négociés des « contrats de transition écologique qui accompagnent la mutation des activités les plus concernées par la transformation du système productif ».
D’autres sujets sont abordés dans ce livre comme : la démocratie, l’évolution des institutions, le protectionnisme, la refondation du projet européen, les multinationales, la responsabilité sociale des entreprises, le syndicalisme, la fiscalité et la lutte contre les paradis fiscaux, la protection des lanceurs d’alerte.

Pour se résumer ce livre « Réinventer le progrès » est à lire : il est la démonstration d’un dialogue constructif réussi sur les enjeux de la période que sont la transition écologique et la transition numérique.