Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Rémunération > Hauts fonctionnaires des établissements publics : des rémunérations (...)

Hauts fonctionnaires des établissements publics : des rémunérations confortables

samedi 24 août 2013

Les hauts fonctionnaires des agences et établissements publics gagnent souvent davantage que leurs collègues des ministères. Bien sûr, on reste loin des salaires des dirigeants du secteur privé, mais les responsabilités sont-elles tout à fait les mêmes ?

Ils sont recrutés via des “détachements sous contrat” qui permettent de s’affranchir des grilles salariales de la fonction publique. Une circulaire du 8 septembre 2008 a même supprimé la règle qui limitait les détachements avec un gain supérieur à 15 %.

Au sommet de la pyramide, les dirigeants des opérateurs de l’État profitent pleinement du dispositif. Sur un échantillon de 240 agences retenu par l’inspection des Finances, le salaire moyen annuel est de 122 866 euros brut, soit 10 239 euros par mois. En haut de l’échelle, les patrons des agences qui se situent dans le giron du ministère des Finances émargent à 13 430 euros par mois en moyenne. À l’opposé, leurs homologues du ministère de la Culture se contentent de 9 161 euros.

Les trois dirigeants les mieux payés dépendent respectivement des ministères de la Recherche, des Finances et de la Culture. Ils gagnent 32 890 euros, 27 829 euros et 27 113 euros brut par mois. Les deux dirigeants les moins bien payés sont sous la tutelle des ministères de la Culture et de l’Écologie, avec 5 776 et 5 833 euros brut par mois.

Selon le rapport de l’inspection des Finances, ces variations d’un ministère à l’autre s’expliqueraient notamment par la “composante individuelle” de la rémunération des dirigeants, distincte de la composante fonctionnelle et de la prime au mérite. Cette composante individuelle, renégociée à chaque renouvellement de dirigeant, représentait en moyenne 13 % de la rémunération en 2010. Elle s’étalait de 6 % dans les établissements du ministère de l’Écologie à 19 % dans ceux du ministère de la Santé.