Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Dialogue social > Représentativité > Représentativité des organisations syndicales : Les réactions syndicales

Représentativité des organisations syndicales : Les réactions syndicales

dimanche 31 mars 2013

Extraits des communiqués publiés des réactions syndicales aux résultats de la mesure d’audience de la représentativité syndicale. Pour la première fois l’audience des organisations syndicales auprès des salariés a été mesurée au niveau national et interprofessionnel ainsi qu’au niveau des branches professionnelles.

« La CGT conforte ainsi sa place de première organisation syndicale. Elle est première organisation auprès des 17 millions de salariés du secteur privé, dont les TPE et première organisation auprès des 5 millions d’agents de la fonction publique*. C’est une invitation pour toute la CGT à être encore plus utile, plus accessible et plus solidaire. »

La CFDT « Pas de chamboulement. Les premiers résultats de la mesure d’audience de la représentativité syndicale n’ont pas fondamentalement transformé le paysage syndical français. Les cinq organisations jusque-là représentatives en vertu du décret de 1966 le demeurent.
Si la photographie d’ensemble reste inchangée, la CFDT est indéniablement confortée par ces résultats : confirmant ainsi que la mesure d’audience des organisations syndicales à partir du vote des salariés dans les entreprises constitue bien le critère pertinent. »

FO « Les résultats de la représentativité dans le privé confirment nettement la troisième place de Force Ouvrière avec 15,94% en brut et 18,23% en poids relatif. Ils confirment également le pluralisme syndical auquel Force Ouvrière a toujours marqué son attachement.
Force Ouvrière rappelle que son opposition à la loi de 2008, toujours intacte, est liée à une conception du syndicalisme et de la liberté syndicale. Au passage, et de manière ironique, on est tenté de dire : « tout ça pour ça » avec une position commune et une loi de 2008 qui font pschitt. »

« La CFE-CGC est fière des résultats de son audience catégorielle (techniciens, agents de maîtrise, ingénieurs, cadres ou assimilés) de 18,14 %, soit plus double du seuil minimal requis !
Cette mesure est une première et ne peut se comparer à aucune autre. Elle résulte de la consolidation des voix obtenues par la CFE-CGC lors des élections professionnelles d’entreprise dans les collèges où se trouvent des salariés visés par ses statuts, auxquelles s’ajoutent les voix recueillies dans le deuxième collège aux élections TPE et dans le collège « production » des élections aux chambres d’agriculture »

La CFTC « Avec une audience de 9,3 %, la CFTC se réjouit de ce score qui lui permet de rester représentative et de prendre part aux négociations interprofessionnelles et par conséquent participer au dialogue social national, durant les quatre prochaines années. La CFTC continuera à défendre tous les salariés, à conforter ses points forts et à se développer en prolongeant ainsi la dynamique mise œuvre depuis près de 100 ans. »

« Pour l’UNSA, jeune organisation aux moyens modestes, qui ne peut se présenter librement aux suffrages des salariés dans les entreprises que depuis quatre ans, les résultats obtenus confirment un travail militant de construction lent et patient.
Elle siègera désormais en situation de négociatrice dans 82 conventions collectives au lieu de 15. Quant aux 4,26 % du total des suffrages exprimés que l’UNSA réalise, il faut les relier à son implantation encore partielle, avec une offre UNSA dans une entreprise sur cinq seulement. Cela montre à la fois la vraie représentativité qu’elle a gagnée là où elle est présente, attestant de l’écho que l’offre syndicale UNSA rencontre auprès d’une fraction des salariés, mais aussi le champ de développement qui s’ouvre désormais devant elle. »

« Solidaires est crédité d’un résultat de 3,47 %, qui est à mettre au regard de notre présence dans les entreprises concernées par ce calcul de la représentativité. Organisation encore jeune et très diversement implantée, très souvent combattue notamment par les directions d’entreprise, Solidaires n’est à ce jour présent que dans un peu plus de 15 % des entreprises ayant des élections professionnelles. Malgré son développement continu, et particulièrement ces dernières années dans le secteur privé, personne ne s’étonnera de voir qu’à ce jour et selon ces critères, Solidaires n’est pas encore représentatif au niveau interprofessionnel »