Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Protection sociale > Retraite > Retraites : propositions Medef

Retraites : propositions Medef

samedi 17 août 2013

Agir à la fois sur l’âge légal de la retraite et sur la durée de cotisation, engager un mouvement de rapprochement des régimes de retraite et recadrer certains avantages redistributifs au nom de l’équité intra-générationnelle.

Agir à la fois sur l’âge légal de la retraite et sur la durée de cotisation

À l’horizon 2020, pourraient être envisagés un allongement de la durée de cotisation à 43 annuités et un relèvement de l’âge légal à 63 ans.

À défaut de mesure sur l’âge, des mesures très volontaristes devraient être envisagées sur la durée d’assurance : dès la génération 1954, pour atteindre 44 ans en 2020 pour la génération 1958.

Mesures complémentaires pour le court terme

  1. Il paraît possible d’accepter une sous-indexation temporaire des pensions de base (trois ans au maximum).
  2. Pour le long terme, mettre en place un système de pilotage : déterminer pour la prochaine décennie un double « plafond » de cotisations, pour les retraites comme pour l’ensemble des fonctions collectives de protection sociale, sans augmentation globale des cotisations.
  3. En complément, des mesures ciblées devraient être prises pour accompagner l’emploi des seniors.

Engager un mouvement de rapprochement des régimes de retraite et recadrer certains avantages redistributifs au nom de l’équité intra-générationnelle

Engager un mouvement de rapprochement des régimes de retraite et renforcer la contributivité de notre système de retraite.

À moyen terme (à compter de 2020, par exemple), la solution la plus juste et la plus efficace est le passage à un système en points, pour l’ensemble des régimes.

Progresser vers une plus grande équité entre les régimes, en ce qui concerne les droits familiaux et en ce qui concerne les pensions de réversion.

Pour améliorer l’efficience du système actuel, il conviendrait de vérifier que les dispositifs de solidarité existants sont bien ciblés.

Le nécessaire développement de la retraite par capitalisation

Le contexte : la part de la retraite supplémentaire en France reste faible au regard de la crise de défiance envers la capacité du système à faire face à ses engagements.

Préparer l’avenir, en favorisant l’épargne longue et les capacités de financement de l’économie.

Dans le cadre de la négociation annuelle obligatoire : Permettre aux entreprises d’adapter leur effort de financement à leur situation économique, en leur laissant la possibilité de faire varier leur taux de cotisation à des régimes de retraite supplémentaire en fonction de leurs capacités de financement.


Messages

  • Ces propositions sont plutôt de facture modérée venant du Medef. Elles peuvent se présenter comme base de discussion et de négociation amendable si les partenaires sociaux et le pouvoir politique( Dialogue social..) veulent réellement prendre les mesures courageuses, fa pour préserver notre système de protection social, à commencer par la retraite par répartition, dans la durée