Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Entreprise > RSE > RSE, on peut mieux faire !

RSE, on peut mieux faire !

mercredi 12 novembre 2014

« Clés du social » (5 novembre [1] ) a fait état de la mise en place, par le MEDEF et l’ORSE, d’un guide sur la RSE.
Selon ses auteurs, la RSE « constitue un formidable levier de performance et un outil de développement de la valeur des entreprises à court, moyen et long terme ». Il serait souhaitable qu’ils soient entendus et qu’ils déploient le zèle nécessaire pour que la RSE devienne enfin une réalité…
Mais pour l’instant, seule une minorité d’entreprises s’y emploie, si l’on en croit une étude sponsorisée par Standard et Poor’s qui a mesuré la capacité des grandes sociétés cotées à fournir des indicateurs de soutenabilité.

L’étude s’appuie sur une batterie de 7 indicateurs de base, en matière de soutenabilité, que sont : le taux de rotation des emplois, la consommation d’énergie, le bilan carbone, le taux d’AT/MP, les dépenses de personnel, le traitement des déchets et la consommation d’eau.
Au total, 3% (129) seulement des 4 069 [2] plus grandes entreprises cotées sont capables de fournir des données sur l‘ensemble des 7 indicateurs.

La répartition par domaines s’établit ainsi :

DomainesPourcentage d’entreprises fournissant des indicateurs
Taux de rotation des emplois 12%
Consommation d’énergie 40%
Emissions de gaz 39%
Taux d’AT/MP 11%
Dépenses de personnels 59%
Déchets 23%
Consommation d’eau 25%
TOTALITE des DOMAINES 3%


Une note d’optimisme toutefois : le nombre de grandes entreprises publiant un rapport annuel sur leur développement soutenable progresse, même si c’est de façon moins nette depuis 2010.

Un thème qui a donc besoin d’être bien plus pris en charge en entreprise !


Notes :

[2Leur répartition par pays est la suivante : USA 1376, Chine 639, Japon 405, UK 217, Canada 158, Inde 130, France 120, Corée du sud 104, Allemagne 101, Australie 94, Brésil 88, Suisse 58, Italie 55, Afrique du sud 54, Malaisie 50.