Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Europe, Monde > #Réalités sociales > Salaires minimum (Smic), comparaison européenne

Salaires minimum (Smic), comparaison européenne

samedi 22 février 2014

Le Smic a augmenté de 1,1% au 1er janvier 2014, soit le minimum légal et pas plus. La hausse, qui se limite donc aux mécanismes légaux, porte à 1.445,38 euros le salaire brut mensuel (9,53 euros de smic horaire) - au lieu de 1.430,22 (9,43 euros/h) - pour les salariés aux 35 heures.

En janvier 2013, 20 des 27 États membres de l’UE avaient fixé un salaire minimum par voie législative ou par voie d’accord intersectoriel national.

En janvier 2013, le niveau brut des salaires minimums légaux s’établissait entre 157 et 1 874 euros par mois. Eurostat divise les pays en trois groupes, selon le montant de leur salaire minimum au 1er janvier 2013.

  1. Le premier groupe comprend les onze pays qui affichent les salaires minimum les plus bas, entre 100 et 500 euros par mois.
  2. Le deuxième groupe comprend cinq États membres avec un salaire minimum de niveau intermédiaire, compris entre 500 et un peu moins de 1 000 euros par mois.
  3. Le troisième groupe comprend six États membres dans lesquels le salaire minimum est supérieur à 1 200 euros par mois.

Comparer les valeurs des salaires minimum des pays n’a que peu de sens. Ce qui est important c’est d’abord de comparer les valeurs en termes de pouvoir d’achat.
L’écart est sensiblement plus réduit lorsque le salaire minimum est exprimé en standards de pouvoir d’achat. Cette correction du niveau des prix réduit les écarts entre pays : en faisant passer l’écart sur le salaire minimum exprimé en euros d’un rapport d’environ 1 à 12 à un rapport de 1 à 6. En outre, les écarts entre les trois groupes sont donc partiellement gommés lorsque l’on examine les salaires minimums exprimés en standard de pouvoir d’achat (SPA)..

Ensuite, il faut comparer la hauteur du salaire minimum par rapport aux rémunérations existantes. En 2011, le salaire minimum s’est établi entre 30 % et 50 % des rémunérations mensuelles brutes moyennes dans l’industrie, la construction et les services. Le rapport entre le salaire minimum et les rémunérations brutes moyennes dans l’industrie, la construction et les services est le plus élevé en Grèce (50,2 %), en Turquie (50,0 %) et en Slovénie 49,0 %), suivies de la France et de Malte (47,4 % dans chacun des deux) et du Luxembourg (46,7 %). À l’autre bout de l’échelle, la République tchèque, l’Estonie et l’Espagne ont des salaires minimum inférieurs à 35 % des rémunérations mensuelles brutes moyennes. Il existe donc deux logiques dans la fixation de la valeur du smic : couverture minimale et donc peu élevée et devant couvrir peu de salariés ou l’inverse, une valeur élevée qui couvre un plus grand nombre de salariés.

Il resterait à comparer le pourcentage de salariés couverts par le salaire minimum, ce dont nous ne disposons pas à ce jour.

Illustrations (lecture du tableau ci-dessous)

  1. Colonne 1 Salaires minimum en proportion de la valeur moyenne des rémunérations mensuelles moyennes brutes
  2. Colonne 2 salaires minimum en euros
  3. Colonne 3 salaires minimum en standard de pouvoir d’achat
Pays colonne 1 Pays colonne 2 Pays colonne 3
Grèce 50,2 Roumanie 274 Roumanie 180
Slovénie 49 Bulgarie 321 Estonie 285
Malte 47,4 Lettonie 384 Lituanie 290
France (2) 47,4 Estonie 411 Estonie 321
Luxembourg (2) 46,7 Rép. tchèque 425 Hongrie 332
Lettonie 45,1 Lituanie 440 Slovaquie 338
Belgique (2) 44,7 Slovaquie 467 Pologne 369
Pays-Bas 43,8 Hongrie 545 Portugal 566
Portugal 42,6 Portugal 650 Grèce 684
Irlande 41,9 Pologne 654 Espagne 753
Lituanie 41,1 Grèce 715 Slovénie 783
Hongrie 39,1 Espagne 765 R-U 1190
Royaume-Uni 38,7 Malte 895 France 1430
Pologne 38,7 Slovénie 913 Pays-Bas 1478
Slovaquie 36,6 Royaume-Uni 1 153 Belgique 1500
Roumanie 35,8 Irlande 1 257 Luxembourg 1874
Bulgarie 35,3 France 1 298
Espagne 34,6 Belgique 1 353
Estonie 33,8 Pays-Bas 1 358
Rép. tchèque 32,5 Luxembourg 1 524

Messages

 

 

Mots clés associés à l'article