Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Société > Politique > Syndicats partis, quelle représentativité

Syndicats partis, quelle représentativité

samedi 29 septembre 2007

Essai de comparaison des uns et des autres, élections et adhésions

La représentativité en débat

On a pu lire récemment des commentaires sur le manque de légitimité des syndicats du fait de leur faible nombre d’adhérents alors que les citoyens avaient participé à 84 % aux élections présidentielles. Comme si des chiffres de participation électorale et des chiffres d’adhésion étaient comparables. Si l’on veut comparer, il faut prendre d’un côté des élections, et d’un autre des adhésions.

Élections

Si l’on veut comparer élections sociales et élections politiques, il faut chercher à rapprocher la participation à des élections où le rôle de la proximité est majeur dans les deux cas : comités d’entreprises d’une part, élections municipales et législatives d’autre part.

La participation aux dernières élections législatives fut de 60,5 % et aux dernières municipales de 68 %.

Tournons nous maintenant vers les salariés du privé et du public, en état de s’exprimer. Inscrits sur les listes électorales des comités d’entreprises ou des commissions paritaires par leurs employeurs, dès lors qu’ils figurent dans les catégories prévues par la loi dans les entreprises de plus de 50 salariés et dans les fonctions publique, ils sont invités à voter sur leurs lieux de travail.

Comme le montre ce tableau, qui utilise les données publiques disponibles, le taux de participation évolue entre 76 % et 61 %, avec une moyenne à 66 % des salariés concernés, résultat tout à fait comparable au champ politique, même si comme en politique, la tendance est depuis vingt ans à la baisse de la participation.

ElectionPériodeInscritsVotantsParticipation
Elections Comités d’Entreprises (*) 2004-2005 5 540 338 3 573 518 64,5 %
Fonction Publique de l’Etat 2004-2006 2 040 888 1 444 326 70,8 %
Fonction publique territoriale 2001 940 929 622 435 66,2 %
Fonction publique hospitalière 2003 722 764 439 744 60,8 %
EDF (**) 2004 131 319 100 214 76,3 %
Total ..... 9 376 238 6 180 237 65,9 %

(*) Etablissement d’au moins 50 salariés, soit environ 50 000 établissements et 7,5 millions de salariés (source : Unedic, 2005).
(**) Elections au Conseil d’Administration.

Adhésions

Et pour compléter la comparaison, on est en droit de se pencher sur les effectifs respectifs des partis et des syndicats français.

Additionnons les effectifs revendiqués ou cités des Partis politiques français : UMP (290 000), PS (218 000), PCF (134 000), Nouveau Centre (4000), Mouvement Démocrate ( 45 000), Verts (9000), Mouvement pour la France (22 000), Parti Radical de Gauche (10 000), Pôle Républicain (5 000), Chasse, Pêche, Nature et Traditions (15 000), Lutte Ouvrière (8 000), Ligue Communiste révolutionnaire (3000), Parti des Travailleurs (2000), FN (60 000), soit environ 825 000 pour 49 000 000 d’électeurs potentiels, soit 1,7 % des 49 millions d’électeurs. Et encore cette évaluation est bien généreuse !

Côté syndical, quand on prend les effectifs déclarés ou évalués par les journalistes spécialisés, on aboutit un total d’environ 2, 5 millions d’adhérents. L’INSEE donne une évaluation entre 8 et 9 % des 22,6 millions de salariés, soit aux alentours de 1, 9 millions d’adhérents. Un universitaire (D. Andolfatto) a avancé récemment le chiffre de 6 à 7 % d’adhérents aux syndicats.

Conclusions : les syndicats regroupent trois fois plus de d’adhérents que les partis politiques.