Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Europe, Monde > #Réalités sociales > Travail non déclaré : une enquête auprès des européens

Travail non déclaré : une enquête auprès des européens

mercredi 30 avril 2014

Environ un Européen sur dix (11 %) reconnaît avoir acheté des biens ou des services ayant impliqué le recours au travail non déclaré au cours de l’année précédente.

  1. 4 % des personnes interrogées admettent avoir elles-mêmes perçu un revenu du travail non déclaré.
  1. Les Européens dépensent chaque année un montant moyen de 200 € en marchandises ou services non déclarés, tandis que le montant moyen annuel perçu par ceux qui effectuent le travail non déclaré est de 300 €.
  1. 50 % des répondants mentionnent comme raison principale les avantages du travail non déclaré pour les deux parties, 21 % invoquent la difficulté à trouver un emploi régulier, 16 % citent la charge fiscale trop élevée et 15 % font état de l’absence d’autres revenus.
  1. Les biens ou services non déclarés les plus demandés sont la réfection et la rénovation du logement (29 %), les réparations automobiles (22 %), les services de nettoyage d’immeuble (15 %) et les produits alimentaires (12 %). La réfection et la rénovation de logement (19 %), le jardinage (14 %), le nettoyage d’immeuble (13 %) et la garde d’enfants (12 %) sont les domaines dans lesquels les Européens pratiquent le plus le travail non déclaré.
  1. Le pourcentage de revenus annuels reçus de la main à la main est le plus élevé dans le Sud de l’Europe (69 %), suivi de l’Europe orientale et centrale (29 %), et le plus bas dans les pays continentaux et nordiques (respectivement 17 % et 7 %).
  1. Les Français se classent dans la moyenne de l’UE27 et de manière assez proche de l’Allemagne. Ils se distinguent cependant parfois : ainsi ils refusent de répondre (60 %) quand on les interroge sur les montants touchés ; ou ils sont plus indulgents à la fraude au ticket dans les transports publics.

Eurobaromètre « Le travail non déclaré dans l’UE »  [1] :
http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/eb_special_419_400_en.htm


Notes :

[1L’enquête Eurobaromètre a été effectuée auprès de 26 563 personnes issues de différents groupes sociaux et démographiques dans tous les États membres. Ses résultats se situent dans le prolongement des conclusions d’une enquête antérieure, réalisée en 2007. Les deux enquêtes concernent l’offre et la demande individuelles de services et de biens payés « de la main à la main », et ne couvrent donc pas toutes les formes de travail non déclaré en entreprise.