Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Dialogue social > Négociation > Un accord national interprofessionnel pour le logement des jeunes

Un accord national interprofessionnel pour le logement des jeunes

jeudi 16 juin 2011

Dans leur 2è accord sur les jeunes, les partenaires sociaux ont finalisé toute une série de mesures pour faciliter le logement des jeunes

On ne peut trouver d’emploi sans donner une adresse. Les loyers sont de plus en plus chers, les petits logements sont en nombre insuffisants, beaucoup de bailleurs ne souhaitent pas des locataires débutants, peu argentés, souvent très mobiles dans les premières années de leur vie active. Beaucoup de jeunes rencontrent ainsi des difficultés pour trouver un logement.

Dans leur 2è accord sur les jeunes, les partenaires sociaux ont finalisé toute une série de mesures pour faciliter le logement des jeunes :

- par une enquête faite par tous les CIL (comités interprofessionnels du logement, qui gèrent la participation des employeurs au logement des salariés), sur les besoins locaux des jeunes en logements ;
- par la mobilisation de la Participation des employeurs à l’effort de construction (PEEC, appelée souvent « 1 % logement ») ;
- par une priorité dans les réservations locatives et les aides financières des CIL ;
- par la création d’un portail sur le logement des jeunes rassemblant aides, offres et actions locales avant le 1er juillet 2012.

Des engagements précis en résultent :

- la construction de 15 000 logements de plus par an (2012-2014), de petite surface, pour l’accès de jeunes à un logement ;
- la simplification et la diffusion de la Garantie des risques locatifs (GRL), qui fournit, à la place du candidat à un logement, les garanties exigées par le propriétaire ;
- le développement de la colocation dans les logements sociaux, pour 10 000 logements ;
- l’augmentation de la location aux jeunes dans le parc existant : en montant progressivement à 8 000 de plus par an en 2014, soit 35 000 en tout ;
- l’appel aux aides sociales de la CAF, des caisses de retraites complémentaires et des organismes de prévoyance.

Des mesures concrètes, dont il faudra suivre la réalisation.
En signant cet accord, les partenaires sociaux réaffirment l’objectif de ce financement spécifique au logement des salariés.
Or, quand on consulte la banque des accords nationaux que le Medef a mise en ligne, on voit que cet accord sur le logement des jeunes est une première, en liant la question du logement et celle du travail, et en en faisant un objet de négociation entre partenaires sociaux.
De plus, si ce n’est qu’un élément dans la négociation et l’action pour l’emploi des jeunes, c’est un plus et une facilitation à leur arrivée dans l’emploi. Le thème suivant sur l’alternance s’est montré plus ardu à conclure.