Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Dialogue social > Négociation > Une rentrée sociale bien chargée : pourquoi et sur quoi ?

Une rentrée sociale bien chargée : pourquoi et sur quoi ?

samedi 6 septembre 2014

Dans une situation économique et sociale qui reste déprimée, il est nécessaire que tous, acteurs sociaux et gouvernement, tentent tout ce qui est possible pour trouver des voies d’embellie. Il n’est pas étonnant, dès lors, que la rentrée sociale s’annonce bien chargée…
Souhaitons que la tactique et le jeu social ne l’emportent pas sur le fond, et que l’on se focalise sur ce qui peut donner de réelles meilleures chances aux chômeurs, aux salariés et aux entreprises.

  1. Qu’est-ce qui va être, pour l’essentiel, discuté au niveau national et dans quel intérêt ?
    1. Lutter plus fort contre le chômage des jeunes et des chômeurs de longue durée : Il s’agira d’introduire des mesures renforcées dans la nouvelle convention tripartite qui doit être négociée entre Pôle emploi, l’Unedic et l’Etat. En outre, le contrat de sécurisation professionnelle (cf. http://clesdusocial.com/naissance-du-contrat-de-securisation-parcours-professionnels) sera redéfini. Enfin un dispositif de « solidarité PME » va être étudié avec les partenaires sociaux et les régions pour donner des opportunités d’emploi à des chômeurs formés pour remplacer les salariés des PME qui partent en formation ou en congé de longue durée.
    2. Concrétiser le pacte de responsabilité et de solidarité : Les allègements de charge pour les entreprises ne seront effectifs que si les contreparties sociales qui doivent les accompagner sont mises en place. Pour ça, il est nécessaire que les négociations de branche décident de ces contreparties, notamment en matière de créations d’emploi. Le ministère du travail a ciblé 50 branches principales et va organiser une animation et un suivi des négociations avec les syndicats et les organisations patronales pour les accélérer autant que faire se peut…car les négociations traînent …
    3. Relancer l’apprentissage : C’est un peu la bouteille à l’encre car on ne compte plus les plans de promotion de l’apprentissage… Mais compte tenu de la chute des entrées en apprentissage depuis 18 mois, il est urgent de faire quelque chose… Le Président réunira tout le monde à cet effet le 19 septembre.
    4. Un nouveau plan santé au travail : Un nouveau PSTE va être élaboré en concertation avec le COCT (conseil d’orientation sur les conditions de travail). Outre la prévention des risques professionnels classiques, il mettra l’accent sur les conditions de travail permettant le maintien en emploi des seniors et pour éviter la désinsertion professionnelle des salariés malades et/ou fragilisés.
    5. Simplifier et élargir l’accès à l’épargne salariale : L’intéressement et la participation des salariés aux résultats de l’entreprise vont être refondus pour simplifier le système, permettre un meilleur accès aux PME et orienter mieux cette épargne vers le financement de l’économie.
    6. Adapter et développer le dialogue social en entreprise : Sur ce chantier social demandé par le gouvernement (lié à la question des seuils sociaux) voir « Clés du social » du 23 août (http://clesdusocial.com/faut-il-adapter-les-modes-de-representation-du-personnel-et-le-dialogue-social).