Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Rémunération > Epargne salariale, raisons du développement

Epargne salariale, raisons du développement

jeudi 14 juin 2012

Cette croissance s’explique par d’abord l’augmentation du nombre d’entreprises qui mettent en place des plans d’épargne entreprise.

En 2011, les versements sur les plans d’épargne des entreprises ont atteint 16,3 milliards d’euros, soit une augmentation de 20% par rapport à 2010. (source AFG). Ces 16,3 milliards se décomposent ainsi : 8,5 pour l’intéressement et la participation distribués par l’employeur, abondements volontaires des employeurs 2,6 milliards, versements volontaires des salariés 5,2 milliards.

Cette croissance s’explique par d’abord l’augmentation du nombre d’entreprises qui mettent en place des plans d’épargne entreprise ou des plans d’épargne retraite (17 000 de plus). Cette progression vient des entreprises de moins de 250 salariés.

Au total : 12,2 millions de salariés sont concernés par l’une ou l’autre des formules d’épargne salariale.

La croissance s’explique aussi par l’amélioration des bénéfices des sociétés qui avaient reculé en 2010 du fait de la crise.

Enfin, les versements volontaires des salariés progressent de plus de 20%. La crise pousse les salariés à épargner et la réforme des retraites accélère le recours au Perco.

Le forfait social institué par le gouvernement a été porté de 4 à 6, puis à 8% en 2012 ce qui devrait rapporter 1,8 milliards d’euros à l’assurance maladie et aux régimes de retraite.

Le PS envisage de taxer davantage l’intéressement et la participation pour obtenir un rendement de 4 milliards.