Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Environnement économique > Politiques publiques > Forte baisse des contrats aidés et de la formation des demandeurs (...)

Forte baisse des contrats aidés et de la formation des demandeurs d’emploi

samedi 11 août 2018

Entre le dernier trimestre de 2017 et le premier de 2018, la baisse du nombre des bénéficiaires d’emploi aidé (contrats aidés, contrats en alternance, exonérations de cotisations chômage sur les jeunes embauchés en CDI, aide aux chômeurs créant une entreprise) est nette : à 1,21 million, près de 100 000 en moins en 3 mois. C’est dû essentiellement à la forte baisse des contrats aidés et à la fin de l’exonération des cotisations chômage pour les embauches de jeunes en CDI. Seule l’alternance augmente (+4 % apprentissage, +5,1 pour les contrats de professionnalisation).

Les contrats aidés

En un an (1er avril 2017-31 mars 2018), le nombre d’emplois aidés a diminué de 20 %, soit de 307 000. Au premier trimestre 2017, 494 000 personnes étaient entrées en contrat aidé, …214 000 seulement au premier trimestre 2018. La baisse des contrats aidés avait commencé dès 2016 pour ceux du secteur marchand, et s’est accélérée à partir du 2ème semestre 2017, jusqu’à leur quasi disparition en 2018, cumulée avec une forte diminution des contrats aidés du secteur non marchand, les plus nombreux.

En fait, depuis la mi-2017, le public des contrats aidés a été resserré sur les personnes en chômage de longue durée, au RSA, aux personnes handicapées des quartiers prioritaires. Et le dispositif d’emplois d’avenir pour les jeunes est fermé.

Les formations pour demandeurs d’emploi

De même, à 230 000 personnes fin mars, le nombre de demandeurs d’emploi en formation chute de 33 000 sur le trimestre et de 61 000 sur une année. La chute du nombre de formations a débuté fin 2016, accélérée depuis pour ramener le nombre de bénéficiaires à son niveau d’avant le « plan 500 000 ».

Malgré un nombre dynamique de créations d’emplois en 2017 (355 000), le chômage baisse peu. Si la reprise de la croissance a fait se réinscrire comme demandeurs d’emploi des personnes qui s’étaient résignées à l’inactivité dans les années difficiles, ce qui les fait entrer dans les chiffres du chômage, on peut malgré tout s‘interroger sur l’impact de la baisse rapide des emplois aidés et de la formation des demandeurs d’emploi sur le maintien de chiffres si élevés de chômage. D’autant plus que, vu l’échec continu, toutes couleurs de gouvernement, sur la formation des demandeurs d’emploi, celle-ci représente pourtant la seule manière de faire baisser le chômage en répondant aux demandes de compétences. Aujourd’hui, une politique concrète et des résultats sont attendus…


Source