Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Environnement économique > Economie > L’importance du secteur des services en France

L’importance du secteur des services en France

dimanche 19 août 2012

On a beaucoup parlé de l’industrie. Mais les services sont aussi importants. Une enquête auprès de responsables d’entreprise du Cabinet Ernst et Young le montre. 81% des nouvelles entreprises ont été créées dans ce secteur en 2011 en France.

Les activités de services représentent 76% du PIB total de l’Union européenne. La part des services s’élève à 80% du PIB français en 2010, contre 69% en 1990. Les plus grands groupes mondiaux sont des entreprises de services.

En France, 81% des nouvelles entreprises ont été créées dans ce secteur en 2011, qui compte désormais 1,2 million d’entreprises.

Les pays à croissance rapide sont de plus en plus présents dans l’économie des services.

55% des entreprises comptent commercialiser de nouveaux services dans les 5 prochaines années, tous secteurs d’activité confondus (industriels et acteurs du service). Ces nouveaux services donneront naissance à de nouveaux métiers dans les années à venir, pour 78% des entreprises interrogées.

Services et technologies deviennent inséparables : à l’avenir, le service sera de plus en plus caractérisé par une prestation immatérielle adossée à un support technologique. L’informatique et les télécommunications deviennent déterminantes pour la mise en place de nouveaux services.

Certains secteurs sont particulièrement porteurs d’innovation dans les services : énergie, services aux entreprises, santé et administration publique. La multiplication de nouveaux services et l’accélération de leur apparition ne seront pas sans conséquences sur les entreprises et les organisations, déjà soumises à de fortes exigences d’adaptation. Pour 78% du panel, la conception ou la mise en œuvre de ces services nécessiteront en effet l’apparition de nouveaux métiers, dont certains restent encore totalement à inventer aujourd’hui.

« La dimension humaine restera donc fondamentale : Savoir recruter, savoir former, savoir accompagner les (r)évolutions ».


PS :

voir l’étude complète sur le site du cabinet Ernst et Young
http://bit.ly/14SieTB