Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Société > Territoires > Les pôles territoriaux de coopération économique

Les pôles territoriaux de coopération économique

mercredi 19 juin 2013

Devant l’envolée du chômage, la coupure entre ceux qui disposent de ressources et d’emploi et ceux qui vivent avec pas grand-chose s’agrandit. La tentation de baisser les bras et de se replier sur son pré carré est forte. Mais la crise est aussi créatrice d’initiatives pour y résister. Les pôles territoriaux de coopération économique en sont un excellent exemple.

La promotion des Pôles Territoriaux de Coopération Economique est une démarche partenariale animée par le Labo de l’ESS (économie sociale et solidaire) avec le Réseau des collectivités Territoriales pour l’Economie Solidaire (RTES), le Conseil National des Chambres Régionales de l’Economie Sociale et Solidaire (CNCRES), COORACE et le Mouvement pour l’Economie Solidaire (MES).

Un pôle territorial de coopération économique (PTCE) se définit comme un groupement d’acteurs sur un territoire – entreprises et acteurs de l’économie sociale et solidaire associés à des petites et moyennes entreprises, collectivités locales, centres de recherche et organismes de formation – qui met en œuvre une stratégie commune et continue de coopération et de mutualisation, au service de projets économiques innovants de développement local durable. Ils visent à :

  1. Favoriser l’innovation socio-économique pour apporter des réponses aux difficultés engendrées par la crise
  2. Contribuer activement à la reconversion écologique et sociale du tissu économique local
  3. Renforcer le tissu économique local par la coopération et la mutualisation

Forcément diversifiés, les PTCE présentent cependant plusieurs spécificités :

  • La présence significative d’entreprises et d’acteurs de l’ESS
  • L’intégration d’un écosystème sur un territoire avec une finalité de développement socio-économique durable
  • La valorisation d’une diversité de ressources locales
  • Un ancrage territorial des activités économiques
  • Un investissement dans l’innovation sociale
  • Une diversité sectorielle au-delà des seules productions et filières industrielles
  • L’implication de citoyens, d’acteurs et d’institutions de toutes tailles
  • La mobilisation de financements locaux.

Quelques exemples :

  1. Pôle Sud Archer a relancé un atelier de production d’une gamme de chaussures éthiques à Romans en valorisant les matières premières et savoir-faire locaux et en créant de nouveaux emplois dans une filière industrielle historique du territoire.
  2. Eoliennes en Pays de Vilaine développe le premier parc éolien citoyen à Béganne en mobilisant l’épargne locale de plus 700 particuliers (soit 1,8 millions d’euros).
  3. Culture et Coopération est un regroupement d’une vingtaine de structures des arts et de la culture qui coopèrent depuis 2005 pour animer la vie culturelle à Saint-Etienne : animation du principal équipement dédié aux musiques actuelles, reprise du cinéma Le France en SCIC…
  4. L’Eco-Domaine de Bouquetot en zone rurale est conçu tel un écosystème, avec des activités qui se complètent les unes les autres. Les cinq thématiques en synergie sont l’agriculture biologique ; les énergies renouvelables ; l’éco-construction ; la santé naturelle ; le tourisme vert.

Plus d’une vingtaine de pôles témoins sont référents et contributeurs de la démarche PTCE.