Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Société > Education > OCDE : « Regards sur l’éducation 2008 »

OCDE : « Regards sur l’éducation 2008 »

lundi 22 septembre 2008

L’OCDE publie régulièrement ses indicateurs et analyses sur l’éducation dans les 30 pays membres.

La livraison 2008 de cette publication met l’accent sur l’augmentation rapide de l’éducation, à un rythme plus soutenu que prévu : la plupart des jeunes arrivent au diplôme de fin du secondaire, et 57 % se dirigent vers l’enseignement supérieur (soit plus 20 points en 10 ans !). Comme l’éducation relève partout du domaine public et que celui-ci en finance 86 % en moyenne, cet essor, ajouté à l’objectif de qualité, entraîne des dépenses de plus en plus importantes : 6 % du PIB, 13 % des dépenses publiques en moyenne. Mais dans certains pays, on assiste également depuis 10 ans à la remise en cause du principe de la responsabilité exclusive de l’État et la recherche de financements autres. Ceci se passe essentiellement pour l’enseignement supérieur.

En effet, l’évolution démographique fait arriver des classes d’âge moins nombreuses dans l’enseignement primaire et secondaire, ce qui, cumulé à la hausse des budgets, explique la forte hausse des dépenses par élève à ces 2 niveaux d’enseignement.

En revanche, ce n’est pas le cas de l’enseignement supérieur où au contraire les dépenses unitaires ont parfois diminué et où leur disparité est de plus en plus forte : de 1 à 7 entre la Russie et les USA . Face à cette évolution, les choix nationaux sont très différents entre :

- les pays qui font de plus en plus appel aux fonds privés des ménages et des entreprises (Australie, Canada, USA, Japon, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Corée, Israël, Chili), en contrepartie généralement de possibilités de bourses ou de prêts. La France

- ceux qui développent de forts investissements publics (pays nordiques).

- de nombreux pays européens qui n’ont pas relevé leurs budgets et gardent de faibles frais de scolarité, et connaissant ainsi de sérieuses difficultés.

La France avec l’adoption des fondations pour les universités semble se diriger en partie vers la première voie...

L’OCDE incite à la diversification des sources de financement, mais propose aussi d’agir, pour assurer l’équité d’accès à l’enseignement supérieur, par des bourses pour les jeunes des milieux défavorisés et par des prêts pour les autres. Elle milite aussi pour l’amélioration de l’efficacité de l’investissement éducatif, entre autres par une amélioration de l’orientation et par l’amélioration des contenus pédagogiques, pour répondre aux besoins grandissants du marché du travail en salariés de niveau de qualification supérieure, indispensable pour assurer une société de la connaissance accessible à tous.

3421 € par étudiant en Russie, 20 000 € aux USA et 6 700 en France